Présidentielle 2015 : Ce que Faya Milimono a dit à la presse après le dépôt de sa candidature

Comme annoncé dans une de nos dépêches, le leader du Bloc Libéral (BL), Dr Faya Millimino, était ce lundi 31 Août, à la Cour Constitutionnelle pour déposer le dossier de sa candidature à la présidentielle du 11 octobre prochain.

A sa sortie de la salle, le leader du Bloc Libéral, qui prend part pour la première fois, à une élection en Guinée, s’est exprimé en quelques mots, sur son projet de Société qu’il compte expliquer au peuple de Guinée lors de la campagne électorale.

Kababachir.com vous livre un extrait de la déclaration du leader du Bloc Libéral :

«  Nous avons un  rêve, celui d’une Guinée unie, une Guinée juste, prospère. Le peuple de Guinée a besoin d’union. La division ne mène à rien. La pauvreté est en train de gagner du terrain. Aujourd’hui, nous rencontrons 56% des Guinéens qui sont sous le  seuil de la pauvreté. L’insécurité est en train de nous endeuiller tout le temps. Ebola est dans nos murs depuis plus d’un an. L’éducation dans notre pays est foutue, la santé des 11 000 000 de guinéens n’est pas prise au sérieux. Donc, les problèmes sont réels, le peuple de Guinée se questionne et cherche un nouveau leader. Le Bloc Libéral veut offrir au peuple de Guinée ce nouveau leadership, ce leadership qui va mettre l’accent sur la compétence et le mérite dans notre pays ; qui va chasser l’ethnocentrisme, le népotisme et de voter l’effort, le  travail ! C’est bien notre devise : Travail-Justice-Solidarité… Nous voulons donner un véritable sens à cela parce que la prospérité des guinéens n’est pas quelque chose à négocier. Nous sommes donc dans cette course pour maintenir l’espoir du peuple de Guinée. Nous allons à cette élection pour les gagner… Vous  serez témoins de ce qui va se passer parce que le message que le BL a, le projet de société que le BL a à proposer au peuple de Guinée, c’est le projet de société qui permettra à ce pays de connaître un développement. Nous venons, c’est pour la rupture avec la mauvaise gouvernance, la rupture avec les injustices, la rupture avec la division : c’est le sens de notre participation. » a laissé entendre Dr Faya Millimono, qui prétend le fauteuil présidentiel par la voie des urnes.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.