Présidentielle 2015 : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse animée par la Ceni

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a animé une conférence de presse, ce mercredi 9 septembre, à la Maison commune de journalistes à Coléah, dans laquelle l’institution est revenue sur les principaux points en rapport avec l’organisation de l’élection présidentielle du 11 octobre prochain.

Du nombre d’électeurs inscrits dans le fichier électoral aux doutes sur la tenue du scrutin à la date indiquée en passant par les soutiens technique et financier reçus par l’institution, les conférenciers ont parlé [presque] de tout. Kababachir.com vous propose ce qu’il faut retenir de cette rencontre avec les hommes de médias.

Préparatifs

Alors que certains acteurs du processus électoral estiment qu’il y a du retard dans l’exécution du chronogramme pour la tenue de la présidentielle à la date prévue, la commission électorale assure qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Selon elle, une équipe de traitement de 400 personnes travaille 24/24h sur le traitement de ses données. Pour rassurer les plus pessimistes, la Ceni annonce que la liste des bureaux de vote sera publiée très bientôt. Le niveau du traitement des données centrales se situe à 80%.

Exclusion de tout éventuel report du scrutin

Dans la presse guinéenne, on apprend que des partenaires internationaux, notamment l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), auraient demandé à la Ceni de reporter le scrutin de deux à trois semaines. Raison invoquée : elle ne pourrait pas rattraper son “retard” dans les 30 prochains jours. Faux, rétorque l’institution. À l’en croire, il n’y a non seulement pas de retard mais aussi elle n’a reçu aucune demande allant dans le sens d’un report.

Pour son porte-parole, Me Salifou Kébé, une CENI qui se respecte ne peut se permettre de ne pas être au rendez-vous qu’elle a elle-même fixé. «Nous tenons la route. Nous ne sommes pas sortis du cadre du chronogramme établi pour la tenue de l’élection présidentielle au 11 octobre, a-t-il assuré. La CENI reste confiante quant à la tenue de cette élection à la date prévue».

Électeurs inscrits

À l’heure actuelle, 6 600 042 électeurs sont inscrits dans le fichier électoral. Mais attention, ces statistiques sont «provisoires».
Pour le bon déroulement du vote, la Ceni a décidé de limiter le nombre d’électeurs à 750 par bureau de vote en zone urbaine et 500 en zone rurale. Par ailleurs, chaque quartier aura au moins deux points de distribution de cartes d’électeurs.

Appui technique et financier

Les partenaires techniques et financiers de la Commission électorale sont bien au rendez-vous. Selon le conférencier, l’Union européenne a promis entre 13 et 15 millions d’euros, le Japon des isoloirs, la CEDEAO 750 000 dollars et la Chine a offert 100 motos et 50 ordinateurs. La CENI les a tous remerciés pour leur assistance.

Quant à la question de savoir à combien s’élève le budget de la présidentielle de 2015, Me Kébé a indiqué qu’il était impossible de donner les détails.

En ce qui concerne l’influence que les politiques souhaiteraient lui imposer, la Ceni rappelle qu’elle est technique et non politique.
Dans quelques jours, a-t-elle annoncé, une grande campagne nationale de sensibilisation sera lancée auprès de la population.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.