Présidentielle 2015 : qui de Cellou Dalein Diallo ou de Faya Millimono le parti de Moussa Dadis Camara soutiendra ?

Il y a quelques mois, Cellou Dalein Diallo et Moussa Dadis Camara avaient dévoilé leur intention d’unir leurs forces pour battre le président sortant à l’élection présidentielle d’octobre prochain. On sait que ce projet n’a jamais été officialisé par l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et les Forces patriotiques pour la démocratie et le développement (FPDD), mais l’ex-Premier ministre assure que l’ancien chef de la junte militaire qui avait dirigé la Guinée entre décembre 2008 et janvier 2010 le soutient.

Cellou Dalein Diallo a fait l’annonce lundi soir au cours d’un meeting qu’il a tenu à Koulé, le village natal de l’ancien capitaine Dadis Camara, en Guinée forestière. Selon le président de l’UFDG, les deux hommes s’entretiennent fréquemment au téléphone. Sur le soutien de l’ancien président du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), le chef de file de l’opposition semble être rassuré.

Toutefois, les FPDD n’ont toujours pas donné des consignes de vote à leurs partisans. Ce qui fait dire aux observateurs que la partie n’est pas entièrement gagnée pour l’UFDG, d’autant qu’un autre parti en lice pour le scrutin du 11 octobre 2015 revendique, lui aussi, le ralliement des Forces patriotiques pour la démocratie et le développement à son projet de société.

En conférence de presse le 16 septembre dernier à Conakry, Faya Millimono a indiqué que “le soutien [du parti de Dadis] était déjà acquis.” Selon le leader du Bloc libéral (BL), ce choix a été fait par les militants à la base. «Au cours de la consultation des FPDD, il a été demandé pour qui, le parti devrait voter au premier tour des élections […] la réponse a été que le candidat que je suis, avait la faveur des militants à la base, a soutenu M. Millimono. Cela a été consigné dans un document écrit qui comporte un certain nombre de réglages que nous sommes entrain de faire».

Devant ce flou, la formation de Moussa Dadis Camara reste dans un mutisme total. Aucun responsable du parti ne souhaite s’exprimer pour confirmer ou infirmer telle ou telle autre déclaration. La campagne électorale, elle, se poursuit, notamment dans la région d’origine de l’ancien officier de l’armée guinéenne où la bataille pour son contrôle fait rage entre les différents candidats.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.