Présidentielle 2015 : vive tension à Conakry au lendemain des affrontements meurtriers

Depuis hier jeudi 8 octobre, la capitale guinéenne Conakry est sous tension suite aux violents accrochages qui ont opposé des militants de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) qui accueillaient leur leader Cellou Dalein Diallo et ceux du RPG Arc-en-ciel (pouvoir) au niveau de la Casse près du marché de Madina. Selon plusieurs sources sécuritaires, au moins deux personnes y ont perdu la vie, et on dénombre une vingtaine de blessés.

La nuit dernière, plusieurs actes de vandalisme ont été enregistrés à Madina où des commerces ont été pillés ou incendiés par des jeunes. Ce vendredi la tension reste vive dans de nombreux endroits de la ville. Des barrages ont été érigés dans de nombreux carrefours de la route Le Prince qui traverse les quartiers «chauds» de la haute banlieue.

Idem sur l’autoroute Fidel Castro qui relie l’aéroport de Conakry au centre-ville Kaloum. Là, des barrages ont été érigés à la recherche des personnes supposées soutenir l’opposition. Le marché de Madina n’a pas ouvert.

Le candidat du parti au pouvoir, Alpha Condé, a annulé le meeting géant qu’il prévoyait de tenir au Palais du peuple ce vendredi 9 octobre pour des raisons de sécurité. Toutefois, l’atmosphère restait tendue à la mi-journée dans plusieurs endroits de Conakry.

Cette violence intervient à moins de trois jours de l’élection présidentielle du 11 octobre au terme de laquelle le président sortant – qui fera face à sept adversaires – espère être réélu dès le premier tour.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.