Procès Ousmane Gaoual et Cie : Pourquoi la justice traine les pas ?

Arrêtés depuis novembre 2020, le procès de Chérif Bah, Ousmane Gaoual Diallo, Abdoulaye Bah, Cellou Baldé et Etienne Soropogui traine encore au niveau des juridictions.

Pour de nombreux observateurs de la scène politique guinéenne, les procédures enclenchées contre ces opposants risquent encore de prendre plus du temps qu’on ne pourrait l’imaginer. Histoire de maintenir ces opposants en prison pour les anéantir.

Interrogé sur le sujet, Me Mohamed Traoré parle d’une information judiciaire qui pourrait prendre du temps :

« Les procédures ne se déroulent pas comme nous l’aurions souhaité. Notre souhait aurait été, que les personnes arrêtées et placées en détention soient présentées au juge et jugées dans les meilleures conditions. Mais, comme vous le savez ce sont des dossiers qui ont été orientés en information judiciaire. Donc, il fallait constituer un pool de juges d’instruction compte tenu du volume et de la complexité de ces dossiers. Ce n’est que quelques jours que trois juges d’instruction ont été désignés. Et ces juges nous ont rassurés que les interrogatoires vont commencer bientôt. (…) », a-t-il déclaré cjhez nos confrères de mosaiqueguinee.

.

Toutefois, précise-t-il, « Nous sommes en train de faire en sorte que les interrogatoires commencent, parce que tout est lié à cela. Nous avons adressé des courriers aux juges qui ont été choisis, nous leur rendons des visites quotidiennement, nous les appelons. Tout cela pour ne pas que ces dossiers soient mis dans les tiroirs, parce qu’il s’agit d’une question de liberté (…) », a-t-il précisé.

Pour rappel, ces cinq opposants arrêtés au lendemain de la présidentielle controversée du 18 octobre, sont poursuivis pour la justice guinéenne «fabrication et détention d’armes de guerre et atteintes aux intérêts fondamentaux de la nation», selon le parquet.

Mais pour leur avocat, Me Salifou Béavogui, ses clients sont simplement «poursuivis pour des raisons politiques».

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.