Projet de modernisation des chemins de fer nationaux 

Il s’agit de renforcer la sécurité et la fiabilité du transport ferroviaire.

Tunis (dpa) – Le Projet de modernisation des chemins de fer nationaux de l’Égypte (ENRMP, selon l’acronyme anglais) a bénéficié d’un financement de 145 millions d’euros, accordé par la Banque africaine de développement (BAD). Ce prêt servira à améliorer la fiabilité, la sécurité opérationnelle et à accroître la capacité du réseau ferré national, ainsi que la performance du système ferroviaire en Égypte, a indiqué la BAD. Dans le cadre du projet en question, un système de protection des trains ultramoderne et économique sera installé sur 950 kilomètres de voies ferrées, le long des axes très fréquentés : Alexandrie au Nord à Negh Hammadi au Sud, et Port-Saïd à l’Est.

« Le projet, nouvellement approuvé, permettra d’améliorer l’environnement du transport multimodal en Égypte, ainsi que la circulation efficace des personnes, des services et des biens », a déclaré Malinne Blomberg, directrice générale adjointe de la BAD pour l’Afrique du Nord. « Des systèmes de transport sûrs, accessibles, pratiques et écologiques seront essentiels à la réalisation d’un développement durable », a souligné, pour sa part, Rania Al-Mashat, ministre de la Coopération internationale de l’Égypte. « L’amélioration et l’expansion du système ferroviaire de l’Égypte à travers ce projet favorisent la mobilité active et permettent le développement urbain et rural grâce à un système intermodal relié », a ajouté la ministre, citée par la BAD.

En Égypte, le transport ferroviaire est au cœur de l’économie et de la compétitivité de ce pays d’Afrique du Nord. Actuellement, quelque 8 pour cent du trafic de passagers et 6 pour cent du trafic de marchandises sont acheminés par le rail. Le trafic de passagers et de marchandises par voie ferrée devrait augmenter respectivement de 15 pour cent et 10 pour cent, d’ici à 2029, grâce au prêt de la BAD et à d’autres investissements.

Les améliorations prévues devraient profiter aux Égyptiens à faible revenu, soit environ 40 pour cent de la population, pour qui le train reste le moyen de transport à moindre coût. L’augmentation du fret ferroviaire devrait permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le gouvernement égyptien a engagé d’importants investissements pour moderniser les infrastructures ferroviaires du pays par la rénovation des voies, la modernisation de la signalisation et l’achat de nouveaux engins roulants, a-t-on rappelé.

Source: dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.