Psychose en Guinée dans l’attente des résultats provisoires du scrutin présidentiel

A mesure que l’attente de la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle du 11 octobre se prolonge, une certaine psychose règne dans la capitale guinéenne, Conakry, et dans la plupart des localités des provinces, où de nombreux commerces restent fermés, a-t-on constaté sur place.
Au marché central de madina à Conakry, les activités tournent au ralenti. Certains commerçants viennent camper devant leurs magasins, s’abstenant de lever les rideaux de fer. Hantés sans doute par les souvenirs douloureux des événements récents qui se sont produits dans ce marché, lors de la clôture de la campagne électorale.

Le retour du principal opposant Cellou Dalein Diallo dans la capitale, après une tournée dans le pays profond avait dégénéré en affrontements entre les militants de son parti et ceux de la mouvance
présidentielle.

Plusieurs commerces avaient été pillés, et il y avait même eu mort d’hommes, rapportent des sources médicales.

Face à une telle tension qui n’a pas encore baissé, vu le refus des adversaires du candidat sortant de reconnaître les résultats sortis des urnes, la psychose touche quasiment toute la cité, pas seulement le monde du commerce.

C’est ainsi que certains habitants de Conakry ont décidé de limiter leurs mouvements, en attendant la publication des résultats provisoires par la CENI. Afin de voir quelle sera l’attitude des opposants, comme Cellou Dalein Diallo.

Quand on sait que ce dernier tout comme Sidya Touré ont retiré leurs délégués des commissions de centralisation des résultats du vote.

A Labé, principale agglomération de la Moyenne Guinée, des incidents se sont produits mercredi au marché de la ville, avec des manifestants qui voulaient protester contre « les bourrages d’urnes » dénoncés par leur leader Cellou Dalein Diallo, lors du scrutin.

Il a fallu une intervention des forces de sécurité pour ramener le calme dans cette cité, acquise à l’opposant.

A Kindia, autre ville située à 150 kilomètres de la capitale, les habitants ont commencé à faire des provisions, vu que les commerces sont fermés, de peur que la situation ne dégénère, après la proclamation des résultats. Idem qu’à N’Zérékoré, la capitale forestière où de violents avaient été enregistrés durant la campagne électorale.

La situation demeure tendue, malgré les appels au calme et à la sérénité lancés par des leaders religieux et la société civile guinéenne aux acteurs politiques.

Dans la soirée du mercredi, la CENI a entamé la publication des résultats provisoires. Elle a livré le secret des urnes pour ce qui concerne 25 circonscriptions électorales.

L’institution a estimé à cette occasion le taux de participation au scrutin à 75 pour cent.

http://www.apanews.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.