Put et Diaby ploient sur de lourdes sanctions : même pas un blâme pour Antonio !


Amadou Diaby désormais ex premier vice-président de la fédération guinéenne de football (FEGUIFOOT) et Paul Put ex sélectionneur du Syli national de Guinée croupissent sous de lourdes sanctions. Ainsi en décidé la commission d’éthique de la FEGUIFOOT. Amadou Diaby est suspendu de toutes activités liées au football pendant 7 ans dont 5 ans ferme et au paiement d’une amende de 25 mille euros, tandis que Paul Put est interdit à vie d’exercice de toutes activités liées au football en Guinée et au paiement d’une amende de cent mille euros.

L’affaire fait grand bruit. D’un côté on crie au scandale, car, les accusés n’ont jamais été confrontés. Et mieux, la Fédé demande à Put de ne pas livrer le rapport à Bantama Sow, qui se trouve être le ministre des Sports. Pendant ce temps, le président de la Commission d’éthique est accusé de régler des comptes au vice-président exclu. Une sainte nébuleuse qui ne dit pas son nom. Ce qui est gênant, c’est bien la complaisance avec laquelle les accusés ont été exclus, alors que le président de la Fédé se la coule douce.

Antonio Souaré a pourtant été celui-là même qui a choisi Paul Put, parmi une quarantaine de candidats. L’amateurisme avec lequel le choix a été porté sur ce sélectionneur pour autant drainant des casseroles devrait imposer à la Commission de blâmer Antonio. Mais, visiblement, rien n’y fait. C’est à se demander si seuls Amadou Diaby et compagnie sont les uniques responsables de la délinquance financière présumée.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.