Quand Alpha Condé se dit intellectuel…

Le 12 septembre dernier, à la faveur de la présentation de la nouvelle Politique culturelle nationale, Alpha Condé a créé deux surprises : la première, celle d’improviser un speech sans anicroche. La seconde, il draine dans la boue… de l’ignorance un de ses ministres les plus en vue, da part son zèle et son manque d’élégance.  Il s’agit de Bantama Sow.

Alpha Condé a manqué d’humilité mais, il a réussi se faire comprendre avec, tenez-vous bien une courte déclaration accessible. Pas d’attaques d’opposants, pas grandes annonces, pas de recul sous Sékou Touré ou sous les colons. « Moi, je suis un intellectuel », comme pour envoyer un message sec à son fils Bantama Sow. Lequel s’est perdu en conjectures dans un long discours touffu. « Je ne vais pas prononcer un discours académique. Les ministres, souvent, écrivent des discours.  Mais un discours écrit dans un bureau, qu’est-ce que ça a à voir avec la réaction populaire? Voilà, Monsieur le ministre. Nous devons communier avec les artistes qui sont là, pour qu’ils sachent que nous sommes à leurs côtés, leur dire que nous sommes fiers de nos joueurs de kora, de nos gnamakala. »

Pour sa part, Alpha Condé l’a réussi laissant Bantama dans son ignorance et son long discours creux. Certes, le président nous a habitués à des discours improvisés truffés de proverbes grossiers tirés des langues nationales, notamment susu, mais cette fois-ci, il aura marqué des points. Jusqu’à quand ? A la prochaine sortie.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.