Quand Don Kass dénonce … « Des vendeurs d’illusions »

« Vendeurs d’illusions ! » C’est la trouvaille, la toute dernière que vient de rendre publique le Premier ministre, lors de son séjour en Haute-Guinée. Il s’attaquait ainsi aux opposants. Et tous ceux qui sont pris comme tels.

«Des vendeurs d’illusions comme je les appelle, nos compatriotes de l’opposition quand ils viennent vous voir pour dire qu’est-ce que le professeur Alpha Condé a fait depuis qu’il est là, reposez-leur la question, vous vous étiez là avant le professeur Alpha Condé qu’est-ce que vous avez fait pour nous, c’est important de le savoir parce que la plupart des opposants d’aujourd’hui ont été des dirigeants hier.»

Kassory Fofana se plante au même titre qu’Alpha Condé. Il fait les mêmes amalgames, les mêmes déclarations hasardeuses, les mêmes confusions. En effet, ces opposants se sont limités au stade de Premier ministre, pas de Président de la République qui vend la Guinée, qui fait changer la Guinée, qui reprend la Guinée là Sékou Touré l’a laissée, qui promet des tablettes, des usines de pomme de terre, de confiture, de transformation de soumbara, de montage de tracteur, de cahier, de livres, etc. Excusez du peu !

Ni Dalein Diallo, ni Ousmane Kaba, ni Kouyaté ne sont devenus en tout cas jusque-là, présidents de la République. C’est Alpha Condé qui est au pouvoir. Lui qui a demandé de se serrer la ceinture en attendant les PPTE. Lui qui a vendu la Guinée aux Turcs, Chinois et Russes. Lui qui octroie des marchés de gré à gré aux proches, aux amis et coquins. C’est Alpha Condé au pouvoir, pas Dalein, pas Kouyaté, pas Sydia, etc. Kassory est vraiment mal placé pour juger. Même aveuglé par Alpha Condé il devrait savoir raison garder. Car, lui-même c’est un excellent vendeur d’illusions. Lui qui dit que la Guinée va dépasser la Côte d’Ivoire. Lui qui dit que la Guinée va vendre de l’électricité aux autres pays. Lui qui promet sans encore le réaliser de lutter contre la corruption rampante en Guinée. Lui aussi qui avait promis d’ouvrir le dialogue social, mais qui préfère aller danser la mamaya en Haute Guinée, alors qu’il semblait bannir ces genres de parrainage. Kassory est bien mal placé pour juger un opposant, encore plus si c’est un ancien du régime de Lansana Conté. Kassory Fofana, après ces cent jours, est autant un vendeur d’illusions. Point, barre !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.