Quand Soumah député implore Dieu pour diriger Dixinn…

«Je prie Dieu qu’il me donne la force nécessaire et les moyens nécessaires pour pouvoir diriger la commune de Dixinn, dans la protection de la population de Dixinn, parce que c’est mes électeurs. Donc que Dieu me donne les forces nécessaires pour être à la hauteur de la confiance qu’ils ont portée à ma modeste personne. »

Aboubacar Soumah, ex député de l’UFDG à Dixinna la hantise de diriger la Mairie de cette circonscription, traditionnellement dévolue à Dalein Diallo, l’allié devenu aujourd’hui la bête à abattre. Cette obsession de Soumah est motivée par un esprit de vengeance prononcée contre le frère d’hier dont il se disait loyal. Soumah en veut à Dalein, à sa communauté, à ses militants, à ses responsables, à ses voisins, à ses alliés d’aujourd’hui. La rancœur et la haine viscérale habitent l’homme par qui les attaques contre les résidences ciblées des UFDGistes à Dixinn arrivent.

Il est déjà à la tête de 1200 jeunes mobilisés pour la sinistre cause. Personne ne pipe mot. L’Etat, le Garde des Sceaux, le Procureur de la République, le RPG, parti auquel il s’est allié après son départ souhaité de l’UFDG. Il est allé jusqu’à qualifier – exactement comme BantamaSow – l’UFDG de parti rebelle, d’ethno. Cette stigmatisation devrait déclencher une auto saisine judiciaire. Mais, Cheick Sakho et les autres préfèrent assister au drame avant « d’ouvrir une enquête » qui se referme plus jamais. La complaisance est érigée en devise. Soumah n’a quand même pas le monopole de la violence. Qu’il le comprenne !

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.