Querelle Dalein et Bah Oury : une affaire de sous ?

L’UFDG est loin d’en finir avec ses peines. Des peines liées notamment à la crise interne qui mine le parti, à travers la rigidité voulue de Bah Oury et de sa clique. Aujourd’hui, c’est une histoire d’argent qui revient à la surface.

Selon le forum des cadres du parti, « L’une des raisons principales de l’exclusion de Bah Oury de l’UFDG est intimement liée à sa demande d’audit des comptes du parti et à la gestion de son patrimoine dont il faut rendre compte aux militants en particulier pour les aides de tous genres à l’occasion des élections de 2010, 2013 et 2015. » Cette sortie en dit long sur le malaise qui couve. Pour ce forum plutôt proche de Bah Oury, « Les bailleurs de fonds et les divers contributeurs apportent des aides pour des objectifs politiques et non pour aider quelques individus à améliorer leurs conditions d’existence. A titre d’exemple, c’est par les ondes qu’on avait appris de M. Fodé Soumah Président de la GECI (génération citoyen) qu’il avait donné plusieurs milliers d’Euros à El hadj Cellou entre les deux tours de la présidentielle de 2010. »

Selon le même forum, « L’UFDG est devenu aujourd’hui un fonds de commerce pour certains,  à l’occasion de chaque campagne électorale. Et pourtant, les militants et sympathisants ne s’investissent pour le parti que dans l’espoir d’une victoire aux élections. Et la raison fondamentale de l’existence d’un parti est de chercher à accéder au pouvoir par les urnes. »

Au-delà donc de la querelle de leadership qui oppose Dalein et Bah Oury, aujourd’hui c’est une histoire de sous qu’évoquent certains cadres du parti proches du vice-président déchu.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.