Rapport détaillé sur la réapparition du virus Ebola en Guinée

Comme nous vous l’annoncions, le virus Ebola a fait sa réapparition en Guinée, notamment dans la préfecture de N’Zérékoré, où 3 décès successifs ont été enregistrés dans la même famille.

Une situation qui a amené la Coordination de lutte contre Ebola, le Gouvernement et les partenaires techniques à tenir une réunion d’urgence pour faire le point de la situation épidémiologique et envisager des mesures urgentes visant à circonscrire la zone affectée, le village de Koropora.

Voici le rapport détaillé du nouveau contexte épidémiologique.

  1. Contexte

    Suite à une alerte de 3 décès communautaires successifs dans la même famille (en moins de 20 jours) remontée par le chef de centre de Koropara, suivie d’une alerte d’un cas suspect.
    L’équipe de surveillance de l’OMS et la DPS s’est rendue dans le village de Koropora centre pour une investigation.

    Koropara est l’une des dix sous-préfectures que composent la préfecture de N’Zérékoré. Elle est située à 91 KM de N’zérékoré centre avec une population totale d’environ 8200 habitants pour 1171 ménages.

    A ce jour, elle abrite dix (10) sortis guéris de la Maladie à Virus Ebola dont deux (02) épouses allaitantes de deux sortis guéris. C’est dans cette localité que nous avons enregistré trois (03) décès et un malade suspect.
    A noter que la sous-préfecture de Koropara était restée inactive depuis le 25 décembre 2014.

    II. Histoire de la maladie:

    L’histoire aurait commencé le 20 février 2016 lorsque Mme Yogbela Koulemou, âgée de 38 ans, ménagère résidant à Koropara centre,3ème épouse de Mr Mamady Traore (cultivateur) aurait présenté comme symptômes : toux , fièvre et amaigrissement qui l’ont emmené à consulter un agent de santé (médecin stagiaire) à 2 km de Koropara centre , le village de Kpeida ,chez qui la patiente aurait présenté en plus des signes ci-dessus une hémoptysie.

    L’agent de santé aurait suspecté une Tuberculose et l’a immédiatement transféré à Nzérékoré pour une meilleure prise en charge.
    La patiente refuse de se rendre à Nzérékoré et décède le 27 février 2016 dans le village de Kpeida le corps fut transporté à Koropara centre et enterré sans sécurisation et ni prélèvement.
    Son mari Mr Mamady Traore, résidant à Koropara centre, tombe malade et consulte au poste de santé de Makpozou le 06/03/2016 pour : diarrhée et vomissements.

    Il décède le 09/03/2016 après un refus de transfert à l’hôpital de Nzérékoré.
    Ensuite Mme Nowai Kpogolamou, 38 ans deuxième épouse de Mr Mamady Traore, résidant à KOROPARA centre présente aussi les mêmes symptômes (diarrhée et vomissements) que son mari et sa coépouse et en décède 5 jours plus tard, le 15/03/2016 sans se rendre dans une structure de soins.

    Enfin, la fille de Mr Mamady Traore, Nawá Traore âgée de 8 ans résidait avec son père, développe les signes (diarrhée, vomissements, yeux rouges et éruptions cutanées) et consulte au poste de santé de KOROH, le 16 mars 2016 avant de retourner dans son village à Koropora centre en compagnie de sa mère Koma Wido âgée de 48 ans 1ere épouse (divorcée) de Mr Mamady Traore.

    Devant cette forte suspicion de la MVE dans la communauté, une équipe de riposte dirigée par le gouverneur de Nzérékoré s’est rendue à Koropara centre pour sensibiliser et transférer les suspects (au nombre de 4) au CTE de Nzérékoré

    III. DEROULEMENT DE LA MISSION

    Après une prise de contact avec les autorités locales et une sensibilisation de la communauté, l’équipe a procédé à l’extraction de 4 suspects dans un véhicule non adapté au transfèrement des suspects d’Ebola suite à un refus d’acceptation de véhicules blancs ou avec logo des partenaires et d’ambulances.

    Ceci a provoqué un risque d’exposition du personnel de la riposte à la maladie.
    Ensuite les cas furent transférés à l’hôpital régional de Nzérékoré pour prélèvement et observation puis transférés au CTE après confirmation de deux cas parmi eux.

    IV. Difficultés

    v Réticence de la communauté de Koropara
    v Enterrement non sécurisés de trois (03) décès communautaires.
    v Insuffisance de moyens logistiques (imprimantes, photocopieuse, thermo flash, TDR Ebola, véhicules)
    v Insuffisance d’épidémiologistes nationaux et internationaux, des socio anthropologues, de logisticiens, de mobilisateurs sociaux, experts en PCI.

    V. Activités réalisées
    v Tenue d’une réunion de crise à la Préfecture
    v Envoi d’une mission conjointe OMS, DPS, et autorités administratives et communales à KOROPARA
    v Envoi d’une mission nationale composée de CNLE, OMS, CDC, UNICEF, FICR, CRG pour appuyer l’équipe locale.

    VI. Perspectives
    v Mettre en place l’équipe de la coordination préfectorale de la riposte contre Ebola
    v Mener une grande campagne de sensibilisation à Koropara
    v Procéder à l’investigation des trois cas probables et des deux cas confirmés
    v Organiser un micro cerclage couplé au ring IPC à Koropara centre
    v Faire un ratissage sur un rayon de 5 Km pour la recherche active de cas
    v Procéder à la vaccination de tous les contacts et contacts des contacts

    VII. Recommandations
    1. Déploiement urgent des moyens logistiques et des ressources humaines
    2. Levée immédiate de la réticence à Koropara
    3. Mise en œuvre immédiate du micro cerclage

    Equipe cadre OMS et CDC

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.