RCA : Trois nouveaux programmes européens en faveur de la résilience et du relèvement


L’objectif est de contribuer à la réalisation du « plan national de relèvement et de consolidation de la Paix » pour la période 2017-2023.

Tunis (dpa) – L’Union européenne (UE) et les États contributeurs du « Fonds Bêkou » (Allemagne, France, Italie, Pays-Bas et Suisse) ont adopté, en avril 2020, trois nouveaux programmes en faveur de la résilience et du relèvement en république centrafricaine (RCA) à hauteur de 30 millions d’euros (19,7 milliards de francs CFA). Ces fonds « additionnels » vont permettre de lancer de nouvelles phases des programmes de développement rural, réconciliation et genre déjà engagés, a annoncé l’UE. Ces nouvelles actions portent à 274 millions d’euros (180,4 milliards de francs CFA) l’engagement global du Fonds Bêkou en RCA.

« Il s’agit, avec cette nouvelle phase, d’accompagner la mise en place d’agropoles : des pôles de services destinés à appuyer le développement des activités agricoles et/ou d’élevage », a-t-on précisé. Proposé par l’Agence belge de développement (Enabel), ce projet prévoit, autour de ces agropoles, de réhabiliter des centres de formation, de développer des sources d’énergie propre et de dynamiser l’offre de services financiers (microfinance) et non financiers.

Par ailleurs, et suite à la décision du comité de gestion du fonds « Bekou », le programme « réconciliation » va se poursuivre, en particulier à travers le soutien aux médias centrafricains et particulièrement aux radios communautaires, qui occupent l’essentiel du paysage médiatique en RCA.

Le rôle de ces radios est « capital pour permettre l’échange d’opinions, une information objective, relier les communautés et favoriser le dialogue et le renforcement de la cohésion sociale », a-t-on affirmé. « Nouveauté de cette seconde phase, un accent va être mis sur la jeunesse à travers le soutien aux maisons de jeunes. Les jeunes centrafricains, qui représentent 70 pour cent de la population, sont des acteurs incontournables pour une réconciliation durable ».

De plus, le Fonds « Bêkou » poursuit son engagement dans le domaine du genre à travers la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG), a-t-on ajouté. « Avec la troisième phase du programme genre, le soutien aux centres d’accueils ou d’écoute publics et communautaires va être poursuivi ». À cet égard, les victimes de VBG seront référencées vers les services de santé et prises en charge juridiquement.

Afin de prévenir de nouvelles violences, mais aussi d’éliminer la stigmatisation des victimes de VBG, un travail de mobilisation communautaire sera mené pour sensibiliser les populations. « Ces trois programmes vont contribuer directement à la réalisation du Plan national de Relèvement et de Consolidation de la Paix pour la période 2017-2023 », a estimé Francesca Di Mauro, la gestionnaire du Fonds Bêkou.

Source: https://www.dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.