Règlement des droits des travailleurs de la SOTRAGUI

« Le Président de la République a demandé aux ministres en charge des Transports et des Finances de procéder, dans les meilleurs délais, au règlement des droits des travailleurs de la SOTRAGUI, avant la relance du nouveau service de transport public. » Cette injonction d’Alpha Condé, à la faveur d’un conseil des ministres le jeudi dernier intervient après une grogne des travailleurs. Grogne provoquée par le déni et le mépris du ministre Oyé Guilavogui.

Ce ministre avait récemment déclaré justement dans le cadre du plan social, qu’il est temps de décongestionner Sotragui. Le ministre reconnait que le personnel est en congé technique et qu’un plan social avec l’inspection du Travail est en cours. Il y a des semaines, ce même Oyé déclarait que « D’ici décembre, nous procéderons au paiement des mesures d’accompagnement et les droits légaux. Ils vont libérer les lieux, les turcs vont démarrer et 150 personnes seront recrutées pour relancer le transport public avant l’arrivée des marocains. »

Déjà, annonce Oyé, dans le souci de réorganiser les transports publics, l’Etat a un gros projet dénommé ‘’métro bus’’, construit sur 24 kms par des Turcs, sur l’autoroute entre Conakry et ENTA. L’idée c’est selon lui, d’écarter le séparateur sur l’autoroute de façon à ce que deux bus puissent passer l’un à côté de l’autre. »

Si l’on en croit au patron des Transports, il y aura 23 stations de Conakry à Enta; les travaux démarreront en janvier 2018 avec le financement d’une banque turque, la participation de l’Etat sera payée par le gouvernement turc.

Mais en attendant, le personnel de la SOTRAGUI peut saliver, car, Alpha Condé a donné des consignes fermes aux ministres concernés.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.