Réintégration à l’UFDG : les mois d’après de Baba Alimou!

Rentré désormais dans les rangs de Dalein Diallo, l’ex paria et ancien proche de Bah Oury égrène les mois d’après. Pour lui, « Pour le moment, ma priorité c’est de redorer le blason avec les militants et responsables du parti. Et rassurer les uns et les autres pour que nous prenions conscience de ce qui nous attend. Je ne reviens pas à l’UFDG pour un truc de positionnement. Je défends une cause et des valeurs. »

C’est justement au nom de ces valeurs qu’il s’est battu « pour que ce parti soit là aujourd’hui. Nous avons perdu beaucoup de personnes. Pour la mémoire de toutes ces personnes, nous sommes condamnés à poursuivre le combat pour l’intérêt de l’Ufdg et de tous les Guinéens », rapporte-t-on. Baba Alimou invite chacun à resserrer les rangs. « On n’a pas intérêt à nous combattre entre nous. Il faut qu’on sache qu’on soit se donner la main pour que l’UFDG s’attèle au vrai travail celui de gagner dans plus de 50% des circonscriptions du pays à l’issue des communales du 4 février prochain », déclare-t-il dans une interview accordée à des confrères.

Et d’ajouter : «Mon souhait, c’est vraiment d’accepter de fumer le calumet de la paix. C’est dans l’unité qu’on peut gagner. On est conscient que ce qui nous unit est plus fort que ce qui peut nous diviser. Je pense qu’on doit essayer de faire la part de chose pour la mémoire de ceux que nous avons perdus, tous ceux qui sont blessés et handicapés à vie. »

Cet ex paria formule un pesant espoir : « Si vous voyez le retour de Lamine Diallo, de Mamadou Barry, de Saliou et aujourd’hui de Baba Alimou Barry c’est ce que nous souhaitons. Nous voulons élargir nos rangs et aller au-delà de nos militants, ratisser large pour que dans un ou deux ans, 80% des Guinéens se retrouvent au sein de l’UFDG parce que c’est la seule alternative possible pour changer la donne aujourd’hui. » Après tout, « On a perdu trop de temps dans de problèmes de positionnement, maintenant, nous devons mettre l’intérêt du parti devant. » Sage vision…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.