Relance de Fria : Alpha baratine les Friaka et … dégage !

Alpha Condé rentre de Fria. Il était allé baratiner les anciens nouveaux travailleurs et autres citoyens de la ville. Puis, le président dégage laissant la cité martyre dans les interrogations.

« Je suis en négociation avec Rusal, ils proposent deux options à savoir la rénovation des installations de l’usine ou le changement de toutes les machines de l’usine », lâche-t-il. Puis, comme à son habitude, il cherche le couple. Mais déjà remonte au temps de Conté : « J’avais dit à l’époque que la responsabilité incombe au feu président Lansana Conté, que Dieu ait pitié de son âme mais un jour Chantal Cole m’a dit : le président Lansana Conté a pleuré lorsqu’il a appris la vente de l’usine de Fria et il a maudit la personne donc si la misère frappe Fria, elle provient d’où ? Ce sont nos cadres qui ne veulent pas que ce pays aille de l’avant, ceux qui s’en foutent et qui préfèrent gagner 100 millions et que la Guinée perde 1 milliard. »

Il accusera les syndicalistes d’être à la base de l’arrêt de l’usine. Comme quoi, la relance de cette raffinerie n’est pas pour demain. Autant de fondre les rêves…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.