Relance de l’économie : incompétence ou Ebola ?

La Guinée est asphyxié par toutes sortes d’handicaps surtout celui de la mauvaise gestion. La relance de l’économie n’est donc pas pour demain. On ne sait pas si Ebola a joué sa partition. Dalein Diallo lui ne se pose pas de question. La lecture qu’il fait de l’économie guinéenne est des plus sombres : « La paupérisation a été d’un niveau insoutenable. La pauvreté s’est accrue, le chômage également», estime le chef de file de l’opposition.

Extrait : « Vous imaginez, avant Ebola, en 2013, la Guinée a fait un taux de croissance de 2,3% ; alors que la Sierra Léone trônait avec 14,8%, la Côte d’Ivoire 9%, le Liberia 7%, le Sénégal environ 5%. Avec tout le potentiel de la Guinée on avait 2,3%, avant Ebola. » Pour Dalein, « On a tendance à attribuer tous les échecs d’Alpha Condé à Ebola. Alors que c’est dû à sa politique, à la crise de confiance qu’il crée entre les investisseurs et la Guinée, en mettant en cause systématiquement tous les accords, toutes les conventions en modifiant plus de quatre fois le code minier. L’inexpérience et l’incompétence n’ont pas permis à Alpha Condé d’engranger des bénéfices pour le compte du pays. »

Selon lui, aujourd’hui, les marchés de gré à gré, c’est 80% des dépenses publiques. Il n’y a pas d’appel d’offres, c’est une violation du code des marchés qui est une loi de la République. L’autre conséquence de la gouvernance, ce sont les marchés de gré à gré qui « sont à flots avec des prix unitaires qui n’ont rien à voir avec la réalité économique. Aujourd’hui, le système bancaire de la Guinée est malade du fait que cet octroi de marché de gré à gré. Ces pratiques ont continué à fragiliser le système bancaire et Alpha Condé a d’énormes problèmes avec le FMI. Parce que la qualité de la gouvernance laisse à désirer », soutient Dalein Diallo.

Bien des Guinéens partagent cette lecture de l’opposant.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.