Relance des économies africaines : quelle portée la Guinée ?

La Guinée a été snobée, omis, oubliée ! Alpha Condé a été de fait exclue de son sport favori, aller parler au nom des Africains et faire valoir un souverainisme béat, alors qu’il déteint encore son passeport français. Le sommet de Paris a été suivi à la télé. Loin des lambris dorés. Avec beaucoup de pincements au cœur. Ce rendez-vous manqué, cet autre rendez-vous manqué fait de la Guinée un pays en mal de reconnaissance.

Pour Bah Oury, « La Guinée est en train d’accuser beaucoup de déboires sur la scène internationale. Nous avons été disqualifiés en tant qu’Etat par rapport au projet américain du Millénium Challenge du fait du non-respect des questions relatives à la gouvernance et au respect des droits de l’homme. C’est une perte sèche d’une possibilité de financement de près de 500 millions de dollars que nous avons enregistrée. Nous avons vu que les apports aussi bien du Fonds monétaire et la Banque mondiale pour certains pays. »

Et le paria de l’UFDG d’ajouter : « Par exemple, le Ghana avait bénéficié de près de 1 milliard 100 millions de dollars pour la lutte contre les effets du Covid-19, alors que nous, je ne pense pas que le montant qu’on a obtenu ait été relativement substantiel. Donc la question de la Guinée, elle est intrinsèque à notre situation interne. La mauvaise gouvernance, l’incapacité de promouvoir les intérêts du pays font que nous sommes toujours en retard ou très souvent absents de là où les choses essentielles se dessinent. »

Comme quoi, « La Guinée perd des opportunités de financement. La Guinée perd en image. Le fait même que le Président Alpha Condé ne soit pas invité, c’est aussi dans une large mesure, sur le plan diplomatique, un camouflet pour les autorités guinéennes. Là où les choses importantes du monde se dessinent et que vous soyez absent en plus que vous ne soyez même pas invité, cela veut dire que l’isolement relatif de notre pays sur la scène internationale est une réalité aujourd’hui », regrette-t-il chez nos confrères de Guinée matin.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.