Remplacement des commissaires à la Ceni : ça risque de diviser…

Une belle fille pour nombreux amants. C’est à travers cette image que la mouvance a fait saliver les opposants en leur laissant la latitude de se partager les postes vacants de la CENI : Yaya Khane et Ibrahima Diallo, tous ces deux commissaires sont rappelés à Dieu récemment.

L’opposition se bouffe le nez. Chacun des leaders voudrait voir son effectif évoluer d’un cran. Bonjour les coups fourrés et la défense des intérêts personnels. Aujourd’hui, c’est la course. On se marche dessus. Issu du RPG, Yaya Khane, directeur des opérations de la CENI, décédé le 4 mai dernier doit certainement être remplacé par un militant de l’UFR. Même si, les autres partis de l’opposition émettent des réserves. Cette réserve risque d’être levée d’autant plus que la mouvance soutient Sydia à cet effet. On ne sait pas trop comment cela va se passer, mais, tout se joue en faveur de l’UFR. Dalein Diallo n’a pas dit son dernier mot. Il ne veut pas voir l’autre poste vacant lui filer entre les mains. Il s’agrippe. Au même moment, le PEDN salivait déjà. Il veut avoir le poste occupé jusque-là Ibrahima Diallo, directeur adjoint du département Formation et Accréditation de la CENI, représentant alors la NGR d’Abbé Sylla, allié du RPG. L’occupation de ces deux postes vacants a été abandonnée par la mouvance, une façon pour elle de ‘’cultiver le fair-play’’. Ça risque de jaser entre opposants. Tranquillement, l’autre camp observe des adversaires se crépir les chignons.

Mangez-vous, bouffez-vous le nez, mais soyez vigilants dans les urnes voire sur tout le processus électoral. C’est ce qui est plus important.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.