Rencontre entre Alpha Condé et Sidya Touré : Ce que les deux hommes se sont dits

Comme annoncé dans une de nos dépêches, le président Alpha Condé a rencontré le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré, pour échanger avec ce dernier de l’actualité du moment, largement dominée par les préparatifs des prochaines élections présidentielles et communales.

Au sortir de la rencontre, Sidya Touré a fait le point de cet entretien avec le numéro un guinéen.

« Nous avons discuté sur les derniers points du dialogue entre la mouvance et l’opposition sur lesquels nous n’avons pas trouvé de solution. » a déclaré Sidya Touré au sortir du tête-à-tête avec le président Alpha Condé.

Selon le président de l’UFR, les entretiens avec le locataire du Palais Sékhoutouréya ont porté essentiellement sur «  le problème des élections locales, de la Commission Electorale Nationale Indépendant (CENI) et du fichier électoral. »

Sur ce point, Sidya Touré reconnait : « Nous avons fait un point d’honneur sur le fait que les élections locales devaient avoir lieu avant l’élection présidentielle car, il nous a paru finalement que cela ne pouvait pas se faire. »

C’est pourquoi, dira Sidya Touré, « Nous avons parlé de la répartition des conseils communaux sur la base de la proportionnelle des élections législatives de 2013. Sur ce point, ajoute le président de l’UFR, « l’opposition a demandé que les 342 conseils communaux soient concernés par cette répartition. C’est-à-dire, les 38 communes urbaines et les 304 communes rurales. Cette proposition n’a pas été acceptée par la mouvance. Elle a dit qu’elle ne pouvait faire cela étant donné que c’est seulement 28 délégations spéciales qui ont été établies par décret du chef de l’Etat. Ce que nous n’avons pas accepté aussi. Avec l’intervention de la communauté internationale qui a demandé à l’opposition de faire une autre proportion. Suite à cette intervention, nous avons demandé, au lieu des 342  communes, que ce soit désormais les 38 communes plus toutes les villes égales ou plus  de 10 000 habitants. Ce qui donnait 90 communes rurales plus les 38 communes urbaines qui font 128 communes.

Mais, regrette l’ancien Premier ministre, « La mouvance n’a pas accepté cette autre proposition de l’opposition. »

S’agissant du dernier point, sur le sujet de la CENI où deux commissaires de la mouvance sont décédés, rappelle Sidya Touré, « Alpha Condé a dit qu’ils peuvent être remplacés par l’opposition. Je lui ai répondu que cela est à voir. Donc demain, je rendrais compte à l’opposition et nous allons ensemble les examiner ».

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.