Rencontre OIF et opposition : un tête à tête avorté ?

La patronne de l’OIF devrait rencontrer les opposants, mardi dernier, à Conakry. Mais, vu le climat politique qui perdure entre pouvoir et opposition républicaine, les leaders de renom se sont rencontrés à Paris pour discuter du nouveau chemin à suivre.

Le tête à tête voulu entre l’OIF et les opposants est donc avorté. Ou du moins, n’aura pas trouvé tous les échos escomptés. Alors qu’elle est à Conakry, les leaders Cellou Dalein Diallo, Sydia Touré et Lansana Kouyaté ainsi que Bah Oury, Baïdy Aribot et Hadja Tété Nabé échangeaient.

Dans une déclaration rendue publique, les opposants dénoncent ce qu’ils appellent « un mépris total de l’Autorité de la loi et une violation systématique des dispositifs de la Constitution fondant les principes de l’État de droit. » Et d’ajouter : « La déclaration de ses biens et patrimoines (cf article 36 ), la démission officielle de son poste de Président du RPG (article 38), la délivrance du message annuel de l’état de la nation ( article 50), l’installation de la Haute Cour de Justice ( articles 117 à 120) et les mises en place de la Cour Constitutionnelle et de la Cour des Comptes (article 160) ne sont pas effectives tout au long du mandat présidentiel. »

La même déclaration indique qu’Alpha Condé a commis « une grave forfaiture en modifiant, en violation des dispositions de la Constitution et du principe de la séparation des pouvoirs, la loi organique portant composition, organisation et fonctionnement de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH). Au regard de la loi, ceci constitue un acte de haute trahison. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.