Restaurer la paix à Beni (Est de la RDC)

L’armée congolaise a lancé une offensive contre les rebelles des ADF.

Le président Félix Tshisekedi, a décrété le jeudi (6.05.21) l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu (est de la RDC), pour lutter contre l’insécurité et les violences dans cette partie du pays.  Pour ce faire,  les gouverneurs  ont été remplacés par des militaires dans ces deux provinces.

Écoutez les explications de notre correspondant dans la région en cliquant sur le lien ci-dessous:

https://www.dw.com/fr/restaurer-la-paix-%C3%A0-beni-est-de-la-rdc/a-57482229

Quatre jours après l’entrée en vigueur de cette mesure exceptionnelle, les Forces armées de la RDC (FARDC) indique avoir mené hier dimanche, une offensive contre les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées ( ADF), dimanche dernier. Le  bilan provisoire fait état de dix rebelles tués.

« Nous avons compté et vu dix corps des ADF et aussi récupérer cinq armes AK-47 », dimanche à Halungupa, un village du secteur de Ruwenzori, situé à près de trente kilomètres à l’est de la ville de Beni, a déclaré à la DW, le porte-parole de l’armée.

Outre les dix morts dans les rangs des rebelles, l’armée congolaise dit également avoir saisi deux radios de communication.

Des soldats des FARDC en opération dans le Nord-Kivu (archive)
Des soldats des FARDC en opération dans le Nord-Kivu (archive)

Ce résultat enregistré par l’armée contre les Forces démocratiques alliées (ADF) au quatrième jour de l’entrée en vigueur de l’état de siège est saluée par la nouvelle société civile du secteur de Ruwenzori. Son président Meleki Mulala demande à la population de prêter main forte à l’armée pour dit-il en finir avec les rebelles de l’ADF.

« Pendant les jours passés on pensait que les ADF ce sont des immortels mais cette fois ci, on commence à compter deux, dix, donc nous pensons que demain ou après-demain ça sera trente, cinquante, quarante, donc nous soutenons vraiment cette prise de position du chef de l’État », soutient-il.

Détermination

Les Forces armées de la RDC  se disent déterminées à restaurer la paix et la sécurité  dans la région de Béni et partout où prévaut l’insécurité. 

« Nous sommes plus que déterminés pour aller de l’avant et en finir une fois pour toutes. Notre objectif c’est imposer la paix, donner la paix à notre population et que cette population de Beni se sente vraiment à l’aise de vivre dans une zone où règne la paix », estime le lieutenant Anthony Mualushayi, porte-parole des FARDC.

Depuis l’entrée en vigueur de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, les rebelles Ougandais de l’ADF ont accentué leurs attaques contre les populations de  Beni en multipliant les pillages et les enlèvements.

Un groupe de soldats congolais traquant les rebelles du M23 à Goma en 2013
Un groupe de soldats congolais traquant les rebelles du M23 à Goma en 2013

Des opérations militaires conjointes entre les armées congolaise et ougandaises sont également prévues dans la région. Une délégation d’officiers de l’armée ougandaise était ce dimanche à Beni pour des échanges avec des officiers congolais.

À noter que les Forces démocratiques alliées sont l’origine des rebelles musulmans ougandais, qui ont fait souche en RDC où ils se sont installés en 1995. Selon l’AFP, les ADF sont de loin le plus meurtrier des 122 groupes armés recensés dans l’Est congolais par le KST: ces dix-huit derniers mois, ils sont accusés du massacre de plus de 1.000 civils.

Source: dw.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.