Réunion de crise après la pénurie du carburant à Conakry

Une pénurie du carburant a été observée ce lundi dans les différentes stations services à Conakry et e de l’intérieur du pays. Cette crise fait la suite à l’annonce officielle de la réduction du prix du litre à la pompe à 8000 FG au lieu de 9000 FG, le dimanche 1er mars.

S’exprimant lundi matin sur les ondes d’une radio locale, M. Doumbouya de la direction nationale des Hydrocarbures est revenu sur les raisons de la crise : ‘’Le syndicat et l’administration étaient en négociation depuis le 10 février, malheureusement il y a eu beaucoup de déclarations sur les ondes de la part des syndicats, qui ont eu leur effet d’annonce.’’ a-t-il déploré .

Poursuivant, il rassure qu’il n’y a pas de pénurie du carburant et la situation va se normaliser dans les heures qui suivent, une réunion de crise se tient en ce moment entre le gouvernement et les Sociétés pétrolières de la place.

‘’Ce n’est pas une pénurie, le produit est disponible. On est maintenant dans la salle de réunion avec les pétroliers, les BL seront émis et les camions pourront sortir des dépôts par le biais de Conakry, d’ici 16 heures toute la situation sera normalisée’’ rassure M. Doumbouya.

A noter que cette pénurie a donné lieu à la spéculation au marché noir, où le litre du carburant a été vendu par endroit, à plus de 10 000 FG. En plus, elle a entrainé une crise de transport ce lundi à Conakry.

En attendant l’approvisionnement des stations services, trouver un moyen de transport devient un casse-tête pour les Conakrykas.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.