Riposte contre Ebola : le Mali ne fermera pas ses frontières avec la Guinée

« Depuis le déclenchement de cette épidémie, nous avons pris au Mali toutes les mesures pour que nous soyons à l’abri, mais nous ne sommes jamais hermétiquement fermé à ce mal là, la preuve. La Guinée est un pays voisin du Mali, nous avons une frontière commune que nous n’avons pas fermée, que nous ne fermerons pas non plus. »

C’est le président Ibrahim Boubacar Keita qui parle ainsi sur les ondes d’une station étrangère, samedi. Cette décision tranche largement avec celle prise très tôt par le Sénégal.  Le président malien reviendra sur le cas avéré d’Ebola – un enfant de deux ans venu de la Guinée qui a d’ailleurs rendu l’âme.  IBK est conscient du danger qui guette son pays, mais préfère ouvrir ses frontières. « Par les temps qui court se rendre en Guinée, que ça soit pour des condoléances, on paye le prix fort. Mais je pense qu’il y a eu plus de peur que de mal, et il y aura plus de peur que de mal. Le cas a été très vite circonscrit en espérant que, in fine, en sortiront toujours indemne. On ne compte pas fermer les frontières », dira le président.

Avant d’ajouter : « Au Mali, au niveau aéroportuaire, les mesures des douanes ont été prises, des contrôles thermiques. Nous ferons tout pour éviter la psychose, la panique. Je note que Bamako est resté très calme aujourd’hui. Cette jeune enfant est passée par Bamako, avec sa grand-mère, tout le circuit a été tracé, repéré. La mise sous quarantaine est obligatoire, il y a quarante et une personnes, je crois, qui sont sous quarantaine aujourd’hui, je n’en connais pas plus. »

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

  1. abdoulayebah dit

    Bonne décision! Cependant, à mon avis, malgré les propos tranquillisants venant de toute part, il est difficile de condamner les autorités sénégalaises qui ont fait un autre choix. On sait que les états n’ont pas de sentiments, mais des intérêts. Le rôle des autorités sénégalaises est de préserver la santé de leurs citoyens et non de faire plaisir aux guinéens.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.