Sale temps pour Mouctar Diallo : « A Labé, j’ai été attaqué et insulté… »

Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes a passé un sale quart d’heure mercredi à Labé. Peu après voir participé à une émission d’une radio locale, Mouctar Diallo a été pris à parti par un groupe de jeunes hostile au régime en place.

S’exprimant jeudi dans l’émission les « Grandes Gueules » d’Espace fm, le leader de NFD, accuse des responsables de l’UFDG, son ex-allié.

« J’étais à Labé dans le cadre des préparatifs sur l’arrivée du Président de la République, après avoir fait une émission à la radio GPP , j’ai dit de choses qui n’ont pas plu, malheureusement à des extrémistes de l’UFDG, qui se sont mobilisés pour m’ont attaqué . Effectivement, j’ai eu à faire une démonstration simple, claire et irréfutable sur les acquis du régime actuel dans tous les domaines. Dans le domaine de la démocratie, j’ai dit si aujourd’hui  le parti au pouvoir se dispute avec l’opposition pour le contrôle des Mairies, j’ai cité le cas de Dixinn où d’ailleurs l’opposition a remporté, j’ai cité le tiraillement actuel à Matoto, j’ai dit que c’est une preuve d’une avancée démocratique. J’ai rappelé un passé récent, j’ai dis au temps du régime de Lansana Conté, le Président restait dans son palais et décidait des communes qu’il devait contrôler . Et ce sont les commis de l’Etat, notamment l’actuel Président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, qui était le parain du PUP au Foutah, c’est lui qui venait dans son salon à Labé et transformait les résultats pour retirer les partis dirigés à l’époque, par Siradio et Ba Mamadou leur victoire et Labé et Pita.

« Des extrémistes de l’UFDG n’ont pas aimé que je vante les mérites du pouvoir actuel que je parle des acquis actuel et que je parle du passé de leur leader. Ils se sont mobilisés pour m’attaquer. », regrette le ministre de la Jeunesse.

A la question de savoir si l’attaque avait été commanditée ? Mouctar n’exclut rien et indexe directement des responsables de l’UFDG.

« J’ai été attaqué, j’ai été insulté, mais cela ne nous empêchera pas de dire la vérité, on dira la vérité à Labé et partout et ça personne ne pourra nous en empêcher. Selon des sources détenues par des responsables de NFD qui connaissent le terrain, il y a quelques responsables de l’UFDG qui sont activés dans ce sens.»  affirme le ministre de la Jeunesse sans citer de noms.

Pointé du doigt sur ces événements, dont le but est de démobiliser les gens à la veille de l’arrivée du Président de la République, Cellou Baldé, sous les couleurs de l’UFDG rejette les accusations et menace de porter plainte.

  «Je dirais que ce sont des accusations fortuites et gratuites. C’est une communication suffisamment irresponsable  de la part des responsables des NFD. J’ai lu l’article tout à l’heure. Des amis m’ont interpellé. J’ai vu que c’est signé d’un certain Gadjiko. Je réserve le droit de porter plainte contre lui pour qu’il brandisse les preuves comme quoi j’ai mobilisé des jeunes et je les ai payés. Je sais qu’il y a une meute de loubards de la mouvance qui  sont mobilisés pour venir  à Labé, pour venir s’attaquer au député et à tous ceux qui ne veulent pas organiser une réception grandiose pour le  président », regrette de son côté le député uninominal de Labé.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.