Salifou Kébé (CENI) dans le viseur de Dalein Diallo

Dalein Diallo s’en prend au RPG et à la CENI. Selon le principal opposant du pouvoir d’Alpha Condé, « Le parti au pouvoir n’avait pas accepté de gaieté de cœur cette recommandation, et c’est donc sans surprise que le Président de la CENI a finalement refusé de l’appliquer, malgré l’insistance de l’OIF et les engagements qu’il avait pris à cet égard. »

Pour le leader de l’UFDG, « sur les 8.330.188 électeurs du Fichier de 2019, plus de 3 millions ne se sont pas présentés pour se faire ré-enregistrer comme l’avait exigé le rapport d’audit. Ils ne devraient donc plus être dans le corps électoral. Mais le président de la CENI les a maintenus dans le Fichier et ils font partie des électeurs qui seront appelés à voter lors des prochaines élections. »

S’agissant du président de la CENI, Dalein estime que Maître Salif Kébé, a violé à plusieurs reprises son serment et le Code électoral, et a révélé son manque d’indépendance, d’impartialité et d’honnêteté. Et il en veut pour preuve :« Il a défendu en toute connaissance de cause un chronogramme illégal et irréaliste, et qui de surcroit, violait plusieurs dispositions du Code électoral. Il a violé l’article 144 du Code électoral, en fixant, en dehors du délai légal, la date limite de dépôt des candidatures pour les législatives, si bien que, au regard de la loi, tous les candidats à cette élection sont forclos. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.