Saliou Bela Diallo ou la honte d’un transfuge qui fait du forcing

Il lui a été susurré qu’il fera partie de la prochaine équipe gouvernementale. Depuis, il va dans tous les sens en faisant du forcing afin de mériter le rôle de seconds couteaux qu’il joue en qualité de porte-parole de la mouvance.

Le Dr Saliou Béla Diallo est de ceux qui vouent aux gémonies les opposants pour se faire une place de choix. Il est manifestement la honte du transfuge même qui fait du surplace. Il est l’un des manœuvriers de la visite fort hypothétique d’Alpha Condé à Labé. Il est aussi celui qui défend des actes posés du président. Seulement, si on prend juste les infrastructures routières, c’est-à-dire la nationale Mamou-Labé (Il est de Dionfo, une bourgade perdue entre Labé et Tougué), on se rend compte du peu d’importance qu’accorde Alpha Condé au développement de la Guinée en général.

Mais Saliou Béla dont le village est quasiment impénétrable à cause de l’enclavement sans précédent continue de crier sur tous les toits que les opposants freinent l’élan du président. Ce gros mensonge qui est loin de faciliter la tâche à son mentor amuse plus d’un. Il fait du forcing pour se faire plaire en niant l’incapacité du pouvoir de Conakry à assurer le minimum de confort aux usagers de la route, aux élèves, étudiants, diplômés sans emploi, etc.

Lors de sa dernière sortie, il accuse : « Depuis 2012, l’opposition est en train de provoquer des turbulences nous conduisant à des dégâts. Au cours des différents dialogues, on a examiné l’impact et le coût de ces dégâts pour pouvoir indemniser. Que l’opposition arrête. » Et d’ajouter : « Nous ne sommes pas d’accord à la reprise des manifestations. Le professeur Alpha Condé est en train de fournir des efforts gigantesques pour obtenir des résultats. Il faut que nous puissions lui donner la chance d’engager la Guinée dans le vrai développement. »

Saliou Béla, une honte !

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.