Une sanction de l’UFDG plane sur Ousmane Gaoual Diallo

Il est le plus grand agitateur de l’UFDG. Il est adulé et renvoie en lui les espoirs les plus fous. Mais, il lui arrive de gêner sa propre famille politique avec ses sorties jugées trop rigides allant à l’encontre de la philosophie du parti. Ousmane Gaoual Diallo, toujours animé du slogan que des militants lui attribuent – Gorko suusay (Un homme doit être audacieux, NDLR) – fonce et défonce. A juste raison, pourrait-on dire.

En effet, certains militants estiment que Dalein fait très peu ou plutôt trop mou à l’endroit du gouvernement et du pouvoir de Conakry. Cela, bien avant l’octroi du budget du CFO, carn certains pourraient bien attribuer la mollesse de Dalein à ce budget. Il n’en est rien pour autant. Ousmane Gaoual Diallo, il est vrai, parle souvent en son nom, pas toujours au nom du parti. Mais, au regard des grosses conséquences que ces sorties qui frisent l’appel à l’insurrection populaire et à la politique de la Loi du Talion renvoient à l’opinion, ce député fait peur. Il est à canaliser.

Lundi matin en tout cas, le président de l’UFDG qui était l’invité d’une radio de la place fait planer une sanction sur Ousmane Gaoual Diallo. Raison invoquée ? La sortie du député invitant à identifier les auteurs des assassinats des militants UFDG et venger les morts « ne correspond pas à la philosophie et à l’idéologie du parti. » Dalein Diallo menace de faire la remarque « dans les formes appropriées ».

Déjà, des voix s’élèvent pour saluer cette responsabilité du président de l’UFDG.

Jusque-là pris comme la coqueluche du parti parce que la peur n’est pas dans ses entrailles, Ousmane Gaoual Diallo pourrait bien écoper d’une sanction, ne serait-ce qu’un avertissement… Juste pour sauver les meubles et prouver aux yeux du monde que l’UFDG est tout sauf ce que le RPG lui colle : violent et tribaliste.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.