Santé : Le Mali a enregistré un nouveau cas d’Ebola

 Jusque-là épargné par l’épidémie de la fièvre hémorragique Ebola, le Mali vient d’enregistrer un nouveau cas d’Ebola sur son territoire, mardi 11 novembre, a annoncé une source médicale à Bamako. Et ce, après la mort d’une fillette de 2 ans le 24 octobre dernier à Kayes.

Selon nos informations, c’est un infirmier qui est mort à Bamako après avoir soigné un patient venu de Guinée.

« Il y a une quinzaine de jours, nous avons reçu un ressortissant guinéen qui venait de Guinée. Il souffrait notamment d’insuffisance rénale », a affirmé une source au sein de la clinique Pasteur de Bamako où il travaillait, ajoutant que ce patient « est décédé et son corps a été rapatrié en Guinée »« Depuis quelques jours un infirmier de la clinique qui était en contact permanent avec le malade décédé a commencé à avoir des vomissements et des diarrhées », avant de mourir, mardi soir, ajoute notre source.

Sa contamination n’aurait, selon les autorités maliennes, pas de lien avec le précédent cas mortel du virus dans le pays.

Toutefois, les autorités ont placé sous surveillance les personnes qui ont été en contact avec la petite victime, rentrée de Guinée en autocar. Une centaine d’entre elles pourraient sortir prochainement de quarantaine au terme d’une période de 21 jours correspondant à l’incubation du virus Ebola.

« Nous devons rester vigilants et renforcer la surveillance et la capacité d’apporter une réponse sanitaire à tout nouveau cas, d’autant que le Mali partage 800 km de frontière commune avec la Guinée », a déclaré lundi le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Ibrahima Soce Fall.

Par ailleurs, les autorités sanitaires maliennes ont levé la quarantaine pour 25 personnes sur cent huit personnes ayant été en contact avec la fillette qui avaient été identifiées,« 25 ont été suivis pendant 21 jours (durée maximale d’incubation du virus) et ont été libérés du système de surveillance », avaient indiqué les autorités sanitaires, lundi, en annonçant la levée de leur quarantaine.  « Ils ne sont pas malades. Ils n’ont pas contracté le virus », a assuré le ministre de la santé malien, Ousmane Koné, indiquant être allé en personne le signifier aux patients en observation à Bamako.

Le dernier bilan de publié le 7 novembre dernier par ‘Organisation Mondiale de la Santé fait état de e 4.960 morts dans huit pays, sur 13.268 cas.

www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.