Sauver le soldat Sorya Bangoura (UFDG)

Il n’est désormais pas très sûr d’avoir la tête de la Commune de Matam, suite à l’alliance signée entre le RPG et l’UFR afin de doucher carrément les espoirs de la première force politique d’opposition, l’UFDG. Sorya Bangoura durcit donc le ton et s’attaque vertement à Alpha Condé. Aujourd’hui, il est face à des ennuis judiciaires. Comment donc sauver le soldat Sorya Bangoura ?

« Aujourd’hui je suis interpelé, mais j’en assume pleinement cette responsabilité que réellement un Chef d’Etat doit être au-dessus de la mêlée.   Je répondrai absolument le lundi. Ce n’est pas la conquête de la mairie de Matam qui est en jeu, plutôt la survie des guinéens. Ce qui m’intéresse, c’est que les Guinéens soient unis. Quand on a un Chef d’Etat qui divise les Guinéens, je ne peux pas être d’accord. Je n’ai rien à cirer d’être Maire de Matam si les Guinéens sont divisés. Mon combat, c’est la justice, l’équité, pour une Guinée pour tous les fils », a récemment déclaré le secrétaire fédéral de l’UFDG de Matam. Cette réaction faisait suite à une convocation le jeudi 23 août à la DPJ.

En effet, au cours de l’assemblée générale de l’UFDG au siège ce samedi de l’autre semaine, Sorya Bangoura avait dit : « Alpha Condé  est rentré par la petite porte. Tous les gens qu’il a approchés et qui étaient compétents, sont devenus médiocres, des hypocrites et des menteurs. Alpha est de mère malienne et de père burkinabé. Il est un étranger, Alpha Condé est complice de l’agression portugaise de 1970 et aussi de la rébellion dont la Guinée a été victime en  2000. » Très certainement suffisant aux yeux du pouvoir de trimballer l’UFDGiste devant les tribunaux. Cette sortie de l’homme politique n’était ni opportune, ni sage, dès l’instant que l’Imam de Kindia fait objet de tous les tirs croisés, suite à sa sortie hasardeuse. Il devrait savoir raison garder et chercher à défendre sa Commune. Mais, là le vin est tiré, il faut le boire.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.