Scrutin du 11 octobre : L’opposition n’exclut pas de se retirer du processus électoral

Au terme d’une plénière tenue samedi au  »QG » de l’UFDG à Hamdallaye CBG, l’opposition républicaine déplore la non-application du contenu de l’accord politique signé le 20 Août dernier entre pouvoir et opposition, sous la médiation de la Communauté internationale.

Par la voix du porte-parole, Aboubacar Sylla, les opposants d’Alpha Condé n’excluent pas de se retirer du processus électoral, si les accords du 20 Août ne sont pas respectés.

 « A partir d’aujourd’hui, nous allons lancer un appel à tous les candidats pour prendre la décision face à cette situation. L’Opposition ne va pas entériner une décision qui va permettre au Président Alpha Condé d’être réélu alors qu’il y a une mascarade. Si l’accord n’est pas respecté, l’opposition sera obligée de se retirer du processus électoral », a déclaré le leader de l’Union des Forces du Changement au sortir de la réunion.

Et Aboubacar Sylla d’ajouter : «  Jusqu’à ce jour, aucune disposition n’est appliquée. L’assainissement du fichier se fait assez lentement. Il est difficile pour le comité technique qui a été mis en place de faire son travail correctement alors qu’il est indispensable d’avoir un fichier assaini », a avertit le porte-parole de l’opposition guinéenne.

Pendant que la campagne électorale qui a débuté officiellement le jeudi 10 septembre dernier, bat son plein, l’opposition se propose de se concerter avec tous les candidats afin de prendre une décision commune afin de contraindre le pouvoir à la tenue d’un scrutin libre, transparent et dont les résultats seront acceptés par tous.

A défaut, l’opposition n’exclut pas d’empêcher le déroulement d’un scrutin biaisé et menace de reprendre les manifestations de rue.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir .com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.