Section cailloux de l’UFDG : on en sait un peu plus !

« Il parle de la section cailloux, des jeunes qui se retrouvent pour se défendre contre les forces de l’ordre qui rentrent dans les maisons, et essayent de les torturer, il considère que c’est l’œuvre d’un parti politique, il est complément à côté. »

On en sait un peu plus donc sur le mobile de cette section qui fait tant bavarder. Cette sortie de Fodé Ousssou Fofana n’est pas, non plus de nature à polir l’image de l’UFDG. Certes, les gendarmes ne doivent nullement s’introduire dans les concessions privées pour en extraire de prétendus trouble-fêtes, encore moins, renverser une marmite, frapper des personnes âgées. De quoi irriter des jeunes issus de ces familles.

Seulement, l’UFDG, parti qui se dit républicain, ne doit aucunement accepter ce « groupuscule de cinq personnes» communiquer devant les flashes d’appareils photos ou selfies pour inonder les réseaux sociaux  au moment même où le parti de Dalein s’insurge contre les milices de MalickSankhon. Cette sortie de Fodé Oussou est, à s’y méprendre, une autre erreur de communication. Légitime défense ou pas, le mobile de la section cailloux devrait être tu. Il est évident qu’on a vu des cailloux dans des pickups de gendarmes. Ceux-ci utilisaient le même mode opératoire que des jeunes manifestants à Bambeto. On a vu des lances –pierres et des frondes avec des policiers. C’est dire qu’il y a aussi section cailloux avec les corps habillés et les contre manifestants.

Ce n’est en revanche pas une raison de présenter cette fameuse section au cours d’une assemblée générale ordinaire. Pris pour violent, le parti de Dalein doit bannir ces genres de promotions.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.