Section cailloux au grand jour : du politiquement incorrect ?

« Le rôle d’un président c’est de donner le sens, le cap, la direction de ce qui est entrepris. » Dalein Diallo semble avoir oublié cette donnée première en glissant dans du « politiquement incorrecte », avec l’apparition de la fameuse section cailloux.

L’affaire fait grand bruit et pourrait bien embarrasser le chef de file de l’opposition. Reconnu pour sa pondération et son sens élevé pour la paix, Dalein est mis dans une bourde. Il s’attire les foudres de tous ceux qui sont épris de paix. La sortie en public de la section cailloux expose davantage le leader de l’UFDG dont le parti est sans cesse taxé de violent. Si donc au niveau du RPG, on tente de recadrer Malick et ses 3000 hommes, à travers le ministre de la Défense nationale, le parti de Dalein se met le doigt dans l’œil. A moins que cette apparition ne soit une dissuasion pour les Chevaliers de la République déjà en préparation. Même si tel est le cas, Dalein aurait pu éviter cette action mal vue, mal comprise et mal interprétée.

Déjà, au sein du parti, on crie à la vindicte contre Malick. On ne comprendrait donc pas comment au même moment on peut présenter une section sinistre comme celle qu’on a vu ce samedi au siège de l’UFDG. «La lâcheté de la gouvernance d’Alpha Condé est vraiment déconcertante! Comment peut-on accepter l’existence d’une milice ethnique dont la mission consiste à lapider les forces de l’ordre? Mais bizarrement, on s’acharne contre MalickSankhon qui n’a parlé que de créer un groupe d’auto défense! Drôle de régime qui gouverne avec la peur au ventre », peste un Internaute. Un recadrage s’impose aussi au niveau de l’UFDG.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.