Sékou Resco devant les juges : une échappée au bord de la Seine !

Il se faisait passer à Conakry comme un homme dépourvu de tous bons sens, surtout quand il est question de mater, d’étouffer des opposants. C’était en réalité, un commandant en carton que le pouvoir de Conakry utilisait pour se sauver la face et livrer la brute à la vindicte. Sékou Resco Camara fut ce gouverneur sans subtilité.

Aujourd’hui, son comportement malsain le rattrape. Pris à la gorge et sans soutien, il prend ses jambes au cou en catimini, pour se livrer à une échappée au bord de la Seine. Mais, très vite, mal lui en prit. Il n’a pas pu se cacher. Pour preuve, un activiste des droits de l’homme sait où le trouver. Aliou Barry déclare sans ambages : « Je rentre de Paris, tout le monde sait que monsieur Resco Camara se promène à Chartres (près de Paris, ndlr). Plusieurs de nos compatriotes l’ont rencontré là-bas, il se porte comme un charme. Alors je suis étonné qu’on me dise ici aussi bien le procureur que le juge que M. Resco Camara est malade. Il n’a jamais été malade. Même s’il était malade, il est déjà inculpé dans le dossier. Comment se fait-il qu’on ne sache pas où il est ? La France est vaste. Mais là n’est pas le problème. »

Laissant une ardoise salée à son prédécesseur au niveau du Gouvernorat, Resco Camara est bien mal en point. La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme et du citoyen (OGDH) demandaient à la justice guinéenne de placer Sékou Resco Camara sous contrôle judiciaire.

Cette invite avait été faite au moment même où une rumeur persistante faisait état d’une possible échappatoire orchestrée par une main invisible afin d’éloigner le l’ex-gouverneur de ‘’ tous ces aigris’’ qui salissent son magister.Resco faisait partie de tous premiers promus à l’arrivée d’Alpha Condé, en 2011.  Cette nomination avait été décriée par l’opposition qui venait de perdre un de ses tous premiers militants : Zakariaou Diallo, lors du retour tumultueux de Dalein Diallo, après une longue absence du pays, suite à échec à la présidentielle.Resco doit donc être extradé pour répondre de ses actes.

Il est l’auteur de cette menace : « Ceux qui veulent créer des troubles le jour où le roi du Maroc doit arriver en Guinée n’ont qu’à essayer seulement. Ils diront au revoir à leurs familles, à leurs enfants et à leurs femmes pour de bon. »

Quelle mouche a bien pu piquer le gouverneur de Conakry, Resco Camara ? Depuis que ce militaire à la formation académique très sommaire a été reconduit juste après l’arrivée de Condé au pouvoir en 2010, les Guinéens de Conakry voit en l’homme un zélé de la pure espèce.  C’est tout ce zèle qui lui a avlu cette inculpation : « séquestration, coups et blessures volontaires, crimes et délits commis dans l’exercice de ses fonctions » en 2010, suite à une plainte de la FIDH et sa branche guinéenne l’OGDH. Il ne doit pas fuir.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.