Sékou Savané-UFR : passes d’armes entre le parti et le député du RPG

Un député malvoyant du RPG accuse l’opposant l’opposant Sidya Touré à la Primature (1996-1999) d’être à la base de son handicap. L’honorable Sékou Savané, aujourd’hui indésirable chez lui, à Siguiri, explique : « Quand je dirigeais une marche pacifique organisée par le RPG à Siguiri contre certaines tares de l’administration, en 1998, le gouvernement de Sidya Touré m’avait arrêté et envoyé dans un camp de concentration où j’ai été torturé. Les coups de talonnade, de genou, de coudes, de tête et de poignet qui ont fini par me donner des maux de tête intenses d’où mon état actuel de malvoyance ».

Et d’ajouter comme pour trancher dans le vif : « J’ai été le seul député uninominal qui a enregistré 148 600 voix aux élections législatives dans toutes les circonscriptions. Le premier responsable de la section UFR de Siguiri doit faire très attention, il doit s’occuper de ses propres affaires politiques au lieu d’inciter les jeunes de notre grand parti à la violence. Je suis un indépendantiste et témoin oculaire des faits marquants de la lutte des indépendances à Siguiri de 1955 à 1956. » Cette sortie a vite provoqué l’ire de l’UFR. A travers une déclaration rendue publique ces dernières 24 heures, le parti dénonce d’abord l’impopularité du député et « ses dernières frasques ». Pourtant, regrette l’UFR, « c’est lui qui se glorifie avoir fait le plus grand score à l’uninominal. Mais il ne dit pas qu’il est historiquement parlant, le seul député qui a été interdit de séjour dans la ville qu’il représente à l’hémicycle. »

Le parti de Sydia dénonce par ailleurs, « un raccourci » qui est d’ailleurs « une culture du RPG ». Et de rappeler l’origine de l’handicap de l’accusateur : « Rappel : si le malvoyant accuse le Gouvernement Sidya Touré en 1998 d’avoir causé son handicap, il oublie que la vie n’a pas de brouillon. Il veut cacher en pleine journée le soleil avec sa main. C’est une histoire que tout Siguiri connait et retient. C’est Mamady Oulen Keita à l’époque Secrétaire Général du Comité Directeur du PDG-RDA, son mentor en politique, qui a mis ses doigts dans ses yeux, compte tenu de son comportement téméraire, et a causé ce handicap là. » Voilà tout.

Saisissant la balle au rebond, l’UFR enfonce : « Dans sa dernière sortie sur les medias, le déshonorable Député de Siguiri dit des contre-vérités et compromet les faibles arguments du RPG. Il dit avoir été détenu dans un camp de concentration en 1998, mais il ne donne ni la date, c’est-à-dire le jour et le mois, ni le lieu de ce camp certes imaginaire. Pire, quand le RPG crie sur tous les toits qu’il n’a jamais organisé de marche dans l’opposition, M. Savané, un des caciques non des moindres vient démentir cet argument. Il confirme qu’en 1998, donc profondément engagé alors dans l’opposition, que le RPG organisait belle et bien les marches comme le fait l’actuelle Opposition Républicaine. » Et pour finir cette passe d’armes, l’UFR cite Thierno Monenemboa dit dans les  »Crapauds-brousse » et cela trouve tout son contexte et son application. Citation : « Eux qui auraient dû être la solution des problèmes, ils ne l’étaient en rien. C’était plutôt le problème à la lumière de la vérité »

Jeanne FOFANA, Kabanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.