Sékoutouréya bouclé : Condé trouve la parade au raid sur Dalein

Il a appelé Dalein Diallo sans suite, après le tir perpétré contre lui, alors qu’il se rendait à une marche pacifique non autorisée. Il lui a envoyé un SMS, tout aussi sans suite. Alpha Condé et Dalein Diallo ne vivent plus sous la même planète. L’opposant accuse le président d’être à la base de l’attentat présumé visant sa vie. Le gouvernement a peiné à se faire comprendre, par une communication saine. La Police et le Procureur de la République en font peu sinon rien du tout. Tant pis donc pour les victimes des tirs à balles réelles.

Aujourd’hui, le régime tangue. Il est estampillé. Pendant ce temps, l’ensemble des opposants témoigne à Dalein Diallo de leur solidarité. Kouyaté, Sydia, Sylla Patronat (UDG), etc. Le domicile du chef de fil de l’opposition est devenu ces dernières 48 heures, un lieu de pèlerinage. Chacun réclame justice. Le gouvernement est coincé. Pour ainsi rebondir, Alpha Condé trouve la parade : celle de monter une rébellion. Une fausse manœuvre qui vise à détourner l’esprit des Guinéens sur ce qui prévaut : l’assassinat présumé contre Dalein Diallo. Le gouvernement évoque des navires suspects aperçus à Coyah. On parle de rebelles.

Dans la capitale, on filtre le pont 8 novembre, la porte d’entrée de Kaloum, centre administratif abritant le palais présidentiel. Des bérets rouges fouillent certaines voitures, d’autres passent sans montrer pattes blanches. Sur le Pont, du côté de Moussoudougou et sous le Pont, ces hommes en armes sont perceptibles. Alpha Condé crée ainsi une psychose pour mettre en veilleuse toutes les préoccupations du moment. Pour bien d’observateurs, ce n’est pas par barques que la Guinée sera attaquée par des rebelles. Moins d’une vingtaine. Nous y reviendrons.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.