Sheick Affan : l’apôtre maladif de la haine ethnique !

Il a certainement plusieurs parrains connus et inconnus. Il nourrit tout de même une haine viscérale à l’endroit d’une communauté en Guinée et à l’endroit de certaines personnalités nommément citées et insultées à travers les réseaux sociaux. Sheick Affan est ce tristement célèbre qui fait parler de lui depuis des ans tant de par sa cohabitation douteuse avec des leaders politiques qu’avec d’autres personnes.

Ténébreux, râblé, méprisant, disgracieux, etc., Sheick Affan est l’apôtre de la haine ethnique. Il est l’incarnation du mal, le creuset de la désobligeance. La première personnalité à réagir, suite à sa cohabitation douteuse reste Baidy Aribot avec qui SheickAffan a posé dans le bureau, en toute complicité. « J’ai reçu Sheick Affan, tout comme je reçois à mon bureau beaucoup d’autres personnes, surtout les jeunes. Peut-être parce que je suis un symbole pour eux. Quand je l’ai reçu à mon bureau, je lui ai dit de faire attention, d’éviter de tenir des propos ethnocentriques », précise l’ancien député uninominal de Kaloum au micro de nos confrères. Baidy Aribot ne veut pas mourir seul et bonjour les amalgames: « Cellou Dalein Diallo a rencontré à Ouagadougou Dadis Camara qui est accusé de crimes contre l’humanité, pourquoi à l’époque ces mêmes personnes n’avaient pas dénoncé cela ? »

Sheick Affan est un démon qui déverse sa bile sur une communauté au nom de la bassesse et de l’inculture. Depuis cette honteuse sortie, le multirécidiviste court toujours. Mais, le Procureur de la République reste muet. Pourtant, « Il est temps que nos gouvernants prennent leur responsabilité en évitant d’être à la fois pompiers et pyromanes et en démasquant tous ceux et celles qui agissent à contre-courant des valeurs sociales et culturelles de notre république qui nous unit tous et nous fédère ensemble pour aspirer à un développement harmonieux.Les vidéos haineuses qui circulent sur les réseaux sociaux doivent interpeler le gouvernement, spécifiquement le ministre de la Justice à se saisir du dossier pour juger et punir sévèrement leurs auteurs dans l’intérêt de la nation. »

Le Balai citoyen veut quant à lui trimbaler le démon de Sheick Affan devant les tribunaux. Cette annonce a été applaudie par plus d’un. Reste à voir si les parrains de l’apôtre maladif de la haine ethnique ne vont pas ramer à contre-courant et protéger la vermine.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.