SIDYA TOURE-LANSANA KOUYATE: Une coalition en vue ?

Les élections présidentielles de 2015 se précisant, les positions s’affinent et la recomposition du paysage politique se poursuit. Après la réconciliation entre Bah Oury et Cellou Dalein Diallo et la démission de Diallo Sadakadji du MSD, ce sont les anciens premiers ministres, Sidya Touré et Lansana Kouyaté qui viennent de se rencontrer à Paris, pour faire part de leur convergence de vue. Une convergence qui pourrait cacher autre chose.

C’est à travers une déclaration conjointement signée par les leaders de l’UFR et du PEDN que les deux personnalités politiques attestent de leur entente actuelle. La déclaration en tant que telle serait fruit d’une concertation que les deux auraient eue à Paris. A l’occasion, ils auraient eu la même lecture par rapport au président et à l’avenir de la Guinée, sous le prisme du triptyque politique, économie et social.

Pour ce qui est de l’aspect politique, si les deux déplorent le bilan de la gouvernance actuelle qui par des manœuvres dilatoires et des pratiques dangereuses, contribuerait à « nourrir la haine des Guinéens les uns vis à vis des autres », ils se disent viscéralement attachés « à l’unité nationale. Ils tiennent à rappeler que notre pays est composé de régions naturelles et non divisé en groupes ethniques. La diversité est un atout et non un obstacle au Développement du pays. Ils ont déclaré leur totale détermination à mener, par l’effort des actes et par la sagesse de la pédagogie, le combat pour l’unité de la Guinée qui, ils en sont convaincus, recevra la plus patriotique adhésion de la majorité de leurs concitoyens. Ils lancent un pressant appel à tous les partis politiques de l’opposition à se joindre à ce combat tout en resserrant les rangs en vue d’une alternance crédible au sommet de l’Etat dont les errements des tenants actuels fournissent de dangereux mais in discernés arguments aux divisionnistes ».

Certes, les deux leaders n’ont jamais ouvertement professé pour la division du pays. Mais qu’ils insistent comme ils le font dans cette déclaration autour de l’unité nationale, ne semble pas pour autant anodin. En particulier, on a l’impression que c’est une autre façon de relire le discours de Cellou Dalein Diallo à Chicago. Discours dans lequel, le chef de file de l’opposition, on se le rappelle, avait notamment indiqué avoir noué un pacte avec la Basse Guinée dans l’optique des futures élections présidentielles. On a de plus en plus l’impression que Sidya Touré ne réussissant pas à convaincre Cellou de le laisser porter les chances de l’opposition contre le président Alpha Condé, essaie de mobiliser contre lui. Histoire de l’intimider.

Et le moyen le plus facile de l’avoir est de surfer sur son discours communautariste. Pour Sidya en particulier, ces propos déplacés de Cellou est du pain béni. L’argument qu’il a toujours subtilement mis en avant pour justifier des meilleures chances qu’il incarnerait pour l’alternance, aura été de se présenter comme le candidat le moins ethniquement marqué. Eh bien, pour lui, c’est comme si Cellou venait lui-même de l’admettre. Il chercherait donc à exploiter cette faille-là. Et il a besoin de Lansana Kouyaté comme allié de circonstance. La question est bien celle de savoir si ce dernier comprend bien dans quoi il s’apprête à s’engager et quels sont les enjeux ?

L’avenir pourrait bien nous édifier.

Anna Diakité, Kabanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.