SLECG : La crise syndicale prend une tournure judiciaire

Élu récemment Secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée par ses pairs, après la crise syndicale, Aboubacar Soumah et Cie, sont poursuivis par le camp de Sy Savané, pour ‘’ pour vol par effraction, usurpation de titre et faux et usage de faux’’.

Les personnes mises en cause, Aboubacar Soumah et Abdoulaye Portos, à l’origine de la récente grève et qui projette une nouvelle grève, à compter du 12 février prochain, sont placés sous contrôle judiciaire.

Le dossier de ces syndicalistes a été transférer jeudi au Tribunal de première instance de Dixinn. C’est du moins ce qu’annonce Me Salifou Béavogui, avocat des deux accusés, qui estime que le dossier est vide.

« La procédure vient d’être déférée au tribunal de première instance de Dixinn, au parquet du procureur de la République qui a reçu le dossier, qui a reçu mes clients en ma présence et qui a décidé de les poursuivre pour des infractions de vol par effraction, d’usurpation de titre et de fonction et de faux et usage de faux. Le procureur a décidé de saisir le doyen des juges d’instruction pour des besoins de l’enquête judiciaire. Nous avons rencontré le doyen, mes clients ont rejeté les accusations  articulées contre eux. Ils n’ont ni volé, ni usurpé un quelconque titre » explique-t-il.

Avant d’ajouter : « Ils ont été placés sous contrôle judiciaire. Ce qui est une mesure restrictive de liberté, mais entre la peste et le choléra, je pense qu’il faut choisir le moindre. », se console-t-il.

De son côté, Albert Damantang Camara, ministre du Travail et Porte-parole du Gouvernement, a fait savoir que le camp de Sy Savané et Louis M’bemba Soumah, reste pour l’instant, le seul interlocuteur du Gouvernement  pour parler d’éventuelles négociations.

Au moment où tous les regards sont tournés vers le TPI de Dixinn, où ces deux syndicalistes doivent se rendre pour leur audition, le SLECG version Aboubacar Soumah dont le salaire a été suspendu, a déjà déposé un préavis de grève qui devrait débuter le 12 février prochain.

Comme on le voit, la fin de la crise qui secoue le secteur de l’éducation, n’est pas pour demain.

Abdoul Wahab Barry, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.