‘’Nous sommes dans un pays sauvage, il faut défendre nos droits’’  dixit Cellou Dalein Diallo

C’est un Cellou Dalein Diallo très attristé, ce samedi 23 septembre, à l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG,  après la mort des deux militants de l’opposition, après que la manifestation a été couronnée de succès.

Face au refus du pouvoir d’Alpha Condé d’organiser des élections locales et après l’assassinat de d’Ismael Bah et Ibrahima Sory Sow, tous les deux tués par balle, le 20 et le 21 septembre, le Chef de file de l’opposition est catégorique ! « La vie humaine est sacrée. Mais, avec Alpha Condé, malheureusement, ce n’est pas le cas. Malgré tous les engagements pris par le gouvernement, on n’a jamais vu un gendarme, un policier interrogé… Nous sommes dans un pays sauvage. Il faut que tous nous défendions nos droits », rappelle le leader de l’opposition sous les applaudissements de ses militants fortement mobilisés pour la circonstance.

Mais ce n’est pas tout ! Pour les prochaines manifestations, annoncées la semaine prochaine, Cellou Dalein Diallo, appelle à une insurrection populaire :

« J’ai reçu plusieurs appels de N’zérékoré, de Boké. Nous allons faire en sorte que toute la Guinée se lève pour exprimer son ras-le-bol face à ce pouvoir carrent, incompétent, corrompu et assassin », a-t-il recommandé aux militants de l’opposition.

Mariam Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.