Soutien des candidatures indépendantes UFDG: l’autre façon à Bah Oury d’affaiblir l’UFDG ?

Le seul et unique objectif de Bah Oury actuellement c’est de désintégrer l’UFDG et d’hériter du vaste champ de ruines et d’en être le président en lieu et place de Dalein Diallo. L’exclu du parti multiplie les stratagèmes, accroit les attaques, crée des organisations parallèles, applaudit des alliés partants, etc. Le moindre coup de tonnerre il jubile et encourage ceux par qui le malheur arrive à l’UFDG. Dernière manœuvre exprimée : son soutien aux candidatures indépendantes. Une autre façon pour lui d’affaiblir le parti, de le plonger.

 Extrait : « Je ne souhaite pas que certains considèrent la politique comme étant une possibilité pour venir s’enrichir, appauvrir les citoyens, mettre des politiques autocratiques et qu’on soit toujours dans la pauvreté. Je veux des gens qui s’investissent pour rendre service aux populations et aujourd’hui même un candidat du RPG qui épouse une vision positive de la société, qui s’investit pour le pays, je le préfère qu’à un autre candidat qui pourrait être de l’UFDG qui apparaît comme quelqu’un qui est là uniquement pour se remplir les poches et qui ne se soucie pas des intérêts des populations. Nous devons dépasser les anciens clivages et le processus est en train de faire ressortir ce changement qualitatif et indispensable. »

Qualifiant tous les jours Dalein Diallo de sectaire, de tribaliste, Bah Oury dit pour sa part : « Moi je suis entouré par des gens venus de différents bords et qui estiment que cette démarche que nous suivons correspond à la démarche dont le pays a besoin. Y a d’autres qui étaient auparavant des militants de longue date de partis politiques qui se retrouvent au niveau de la mouvance présidentielle, d’autres mêmes qui étaient responsables du RPG et qui sont avec moi aujourd’hui. On salue juste cela pour montrer que demain que ce sera pratiquement des gens qui ont une démarche constructive que nous souhaitions qui prospèrent un peu partout et c’est ça le nouveau cycle politique qui est en train d’émerger. Ce ne sera pas comme l’ancien cycle où venir en politique c’est venir tous les privilèges pour soi et le reste pour les autres. »

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.