Sydia remplaçant de Condé : les arguments de l’UFR…

Un des réels arguments de l’UFR quant à sa capacité à gérer la Guinée après le départ d’Alpha Condé reste ceci : un parti transversal qui implique toutes les composantes de la nation, toutes les ethnies de la Guinée. Issu de ce qu’on appelle de la minorité, le président du parti a réussi à mobiliser autour de lui, toute la Guinée. Loin des allures et autres coloration tribalistes. C’est ce qui n’est pas le cas ailleurs. Partant, cet état de fait joue en faveur du parti pour être le remplaçant valable de Condé.

 Selon Mohamed Tall, un des responsable de l’UFR, répondant à une question d’un confrère, « le constat aujourd’hui de notre pays est le suivant,  la première chose la plus urgente à régler c’est la réconciliation entre les Guinéens c’est-à-dire réaliser l’unité nationale, apaiser les tensions intercommunautaires et faire en sorte que l’ensemble des guinéens puissent participer aux efforts de développement. La deuxième des choses c’est de mettre en place une vraie politique de relance économique. Je pense que par rapport au premier problème le président Sidya Touré est le mieux placé pour fédérer les Guinéens, pour faciliter la cohabitation pacifique des Guinéens et regarder dans la même direction et en ce qui concerne le deuxième point c’est la même chose, l’expérience  avérée de la gestion de l’Etat  et des compétences que personne ne conteste. Donc il réunit en lui les qualités essentielles pour diriger dans le contexte actuel la Guinée. »

 On verra bien.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.