Symposium sur Ba Mamadou : l’UFDG mise sur le 26 mai…

« Le 26 mai, au lendemain de la clôture du Congrès, la Direction Nationale organise une journée de souvenir à la mémoire de feu Elhadj Ba Mamadou Président d’Honneur de l’UFDG. Le programme de cette journée vous sera communiqué ultérieurement. »

 C’est un communiqué de l’UFDG signé de Dalein Diallo qui donne cette information. Ce symposium intervient au lendemain même de la tenue du Congrès national du parti coïncidant avec le 7è anniversaire de la disparition de Ba Mamadou, le président d’honneur de cette formation politique de l’opposition. Grande figure de l’opposition guinéenne, Mamadou Bâ s’est éteint à Paris, à 79 ans, des suites d’une longue maladie. Economiste et financier de formation, il avait commencé sa carrière à la Banque centrale de Guinée avant de fuir, dans les années 60, le régime du premier président, Sékou Touré.

 L’homme politique a obtenu son certificat d’études primaires en 1942, et le baccalauréat en 1950 au lycée Faidherbe de Saint-Louis du Sénégal. Premier Africain à intégrer la Caisse centrale de coopération (actuelle Caisse française de développement), il retourne en Guinée dès l’indépendance du pays en 1958. Il participera donc à la création de la monnaie guinéenne. Après un passage très court au poste de directeur du commerce extérieur au ministère de l’Economie et des Finances, Ba Mamadou Bâ quittera le pays pour des raisons politiques et travaillera à la Banque mondiale comme fonctionnaire international. Il sera condamné à mort par contumace par le régime de feu Sékou Touré.

 Selon la presse occidentale, après le passage de Ba chez Houphouët Boigny, où il créera une société  de construction de maisons préfabriquées à Abidjan, la CBC, il rentre en Guinée et met son expérience au service du pays. Consultant en politique, il crée l’UNR (l’Union pour la nouvelle République), un parti politique qui jouera un rôle de premier plan pour l’instauration de la démocratie en Guinée.Député et deux fois candidat aux élections présidentielles de 1993 et 1998, Ba Mamadou s’en est allé sans jamais pouvoir assouvir ses ambitions. Son cancer aura eu raison de lui.

 En rendant ce 26 mai hommage à cet homme dont les pairs (Doré et Condé), tous septuagénaire avancés sont encore là, Dalein Diallo aura réussi un réhabilité le doyen Ba.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.