« Tamsir n’a jamais été membre du groupe Banlieuz’art. », selon M’Baye Abdoul, manager du groupe

Alors que l’affaire défraie la chronique à Conakry, depuis la publication d’une vidéo sur les réseaux sociaux montrant une femme violée par un jeune artiste, qui appartiendrait au groupe de Rap ‘’Banlieuz’art’’, le manager du groupe réagit.

Dans une interview, publiée chez nos confrères de Gnakrylive, Abdoul M’Baye, veut dégager la responsabilité du groupe Banlieuz’art, dans cette affaire.

« Je voulais tout simplement vous dire que le petit Tamsir s’est collé tout seul ce surnom de ‘’Petit Banlieuz’art’’ dans son quartier. Il était juste un grand fan du groupe Banlieuz’art. C’est comme ça que ses amis ont commencé à l’appeler ‘’Tamsir Petit Banlieuz’art’’. Il y’en a plein d’ailleurs comme lui qui se sont donnés ce surnom juste parce qu’ils sont fans de BLZ. Comme beaucoup le pensent aujourd’hui, Tamsir n’a jamais été membre du groupe Banlieuz’art. » a-t-il déclaré.

Selon le manager du groupe, ‘’Soul et Marcus avaient toujours souhaité que Tamsir se défait de ce sobriquet petit Banlieuz’art bien avant que ce scandale n’arrive’’.

«  Ils avaient le pressentiment que ce petit n’était pas normal dans ses faits et gestes. Donc ils ne voulaient pas qu’il ternisse l’image du groupe. Depuis ça, si vous l’avez remarqué il a changé pour devenir ‘’Real Tamsir’’. » a expliqué Abdoul M’Baye, qui veut sauver la face et éviter que cette affaire ne décrédibilise davantage son groupe, après le drame de Rogbané en juillet 2014, où 34 de jeunes adolescents avaient trouvé la mort par bousculade, lors d’un concert du même groupe de Rap, ‘’les Banlieuz’arts’’.

Comme tout autre guinéen, le manager du groupe Banlieuz’art condamne avec la dernière énergie cet acte.

« Je suis choqué comme toute personne bien éduquée. Nous nous sommes toujours battus pour l’émancipation et le respect de la femme. Nous avons respectivement des mères, des femmes, des sœurs et des filles que nous aimons et qu’on respecte plus que tout dans cette vie. Je condamne fermement cet acte « ignoble » a indiqué Abdoul M’Baye.

Alors qu’une plainte a déjà été formulée par la victime, des femmes projettent une marche pacifique lundi prochain à Conakry, pour dénoncer cet acte et exiger que justice soit, rendue à la victime, pour que « plus jamais ça ! » dans notre pays.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.