Tant que le fichier de la CENI n’est pas écrasé…

Tant que le fichier de la CENI n’est pas écrasé…

« Le rapport de la CEDEAO, bien que non exhaustif dans son diagnostic et dans ses recommandations, montre néanmoins que nous avons eu raison d’exiger la reprise de ce Fichier. En effet, aucun scrutin organisé sur cette base ne saurait être juste et crédible », avait réagi Cellou Dalein Diallo.

Bah Oury pour sa part estime : « La mission d’audit de la CEDEAO du fichier électoral guinéen a confirmé le rapport de l’OIF. Ce fichier a été sciemment corrompu et ne doit plus être une base de travail. » Ces deux opposants, en plus d’autres se sont tour à tour insurgés contre le fichier. C’est dire que tant que celui-ci fait l’objet de débat et sert de tremplin à la CENI et au pouvoir, plus personne ne parlera de paix, de confiance et de stabilité en Guinée.

Le RPG et Alpha Condé savent qu’à part ce fichier prétendument dressé pour servir d’élections, ils n’auront aucun électeur, même dans les fiefs traditionnels de la Haute Guinée. C’est pourquoi, il est question d’écraser ce fichier, à l’origine de la crise et reprendre le recensement, quitte à faire un glissement dans le calendrier. La paix et la quiétude sociales sont aussi à ce prix. Si les opposants se laissent endormir ou vont au dialogue avec un tel fichier, le double coup KO est assuré. Autant de fois que le RPG ira aux élections, autant de fois il gagnera. Le fichier est préparé à cet effet.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.