Tant qu’il y aura des brebis galeuses sur l’Axe…

Le moindre mouvement sur l’Axe, des jeunes bourrés barricadent violentent, volent et pourchassent des usagers de la route. A n’importe quelle heure de la journée. La nuit étant absolument risquée. Tant pis pour ceux qui y habitent et ayant des urgences. Villes mortes ou marches politiques dites pacifiques y ont été dévoyées par ces jeunes qui ne sont, à priori pas de militants de l’opposition. Ce sont des brebis galeuses agissant au nom de l’UFDG. Tant qu’il y aura donc cette tranche de racailles urbaines, la militarisation de l’Axe se justifie, pour peu qu’on prenne du recul.

Pour sa part en tout cas et surtout pour échapper à tous jugements de valeur, au cours de dernier conseil des ministres, Alpha Condé a fait, selon le porte-parole du gouvernement « un large commentaire sur les motivations, les objectifs et les modalités de mise en œuvre du programme de lutte contre le banditisme et la grande criminalité initié par le Gouvernement pour assurer dans la ville de Conakry la sécurité des populations et de leurs biens. Ce qui explique le déploiement des forces de sécurité appuyées par les forces de défense dans les zones réputées dangereuses pour la libre circulation des personnes et de leurs biens. »

Dans cette perspective, rapporte-on, il a invité les Ministères concernés à prendre des dispositions appropriées pour élargir les patrouilles à toutes les communes de Conakry en vue de restaurer dans la capitale guinéenne et plus tard, à l’intérieur du pays, un climat de sécurité, de sérénité et de confiance.

« Après que la Conseil se soit félicité du déploiement de Forces mixtes de Police, de Gendarmerie et de l’armée dans certains quartiers de la capitale où l’insécurité avait atteint des proportions élevées , le Président de la République a rappelé les rôles constitutionnellement dévolus aux forces de défense et de sécurité dans le cadre de la protection des citoyens et de leurs biens, le maintien d’ordre public et la défense de l’intégrité territoriale », rapporte Aboubacar Sylla, ajoutant que le président a instruit le gouvernement du maintien du dispositif déployé dans ces zones tout en précisant que le maintien d’ordre reste du monopole de la police et de la gendarmerie, les Forces de défense appuyant ces deux corps, en cas de nécessité, lors d’opérations nocturnes de répression du grand banditisme.

 

Pacifier l’Axe est après tout profitable pour ceux qui y habitent ou qui empruntent cette voie.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.