Thierno Monembo : « Je ne suis pas militant de l’UFDG »


En conférence de presse ce mardi 25 juin à Conakry pour apporter son soutien aux membres du FNDC, pour barrer la route à une présidence à vie pour Alpha Condé,  l’écrivain guinéen Thierno Monembo dit n’appartenir à aucune formation politique.

« Je ne suis pas militant de l’UFDG, je suis un sympathisant. Je n’ai jamais été membre de l’UFDG. Je ne suis membre d’aucun parti politique. C’est vrai que je suis sympathisant de l’UFDG, au-delà, de l’opposition entière. Cellou m’a invité à participer à sa campagne, si Sidya m’avait invité, je serai venu. Je n’ai aucun lien, aucun contrat avec l’UFDG. Je n’ai aucun compte à rendre à ce parti. Je ne me vois pas appartenir à un parti politique parce que, je suis tellement libre…, il y a trop de principes dans les partis politiques. (…). Demandez à Cellou ou à n’importent qui, je ne suis membre d’aucun parti politique ».

Sur les raisons de son adhésion au sein du Front National pour la Défense de la Constitution, l’auteur du Crapaud brousse apporte des précisions :

« Je suis là parce que je partage et profondément les idéaux de ceux qui ont pris l’initiative de créer ce Font National pour la Défense de la Constitution. Je pense en effet que la constitution n’est pas quelque chose d’important mais, c’est quelque chose de sacré. Et, le mot sacré est malheureusement de plus en plus galvaudé en Afrique. L’Afrique est en train de perdre le sens du sacré, vous savez très bien que dans les temps anciens, les sociétés sont organisées au tour du principe du sacré, les traditions africaines étaient sacrées, les coutumes étaient elles-mêmes sacrées pour tout le monde et pas seulement pour les sujets mais pour toutes les catégories sociales. C’est l’aristocratie africaine elle-même qui était chargée de ses coutumes et ses lois », prècise-t-il.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.