Tibou évoque Houphouët pour justifier la vente du Port de Conakry

Avec un savant dosage de langue de bois, Tibou Kamara se prononce sur la concession du Port de Conakry : « Je me pose deux questions d’usage. C’est-à-dire : est-ce que c’est fait comme ça doit se faire, est-ce que le pays y trouve un compte. Lorsque j’ai les réponses à ces deux questions, je me fais une conviction. Il y a des questions plus pointues que d’autres concernant le contrat. Le contrat en lui-même suscite des questions, mais il ya des points précis qui suscitent encore plus que d’autres. »

Il sait a priori que le marché n’a pas fait l’objet d’appel d’offres. Il sait qu’il n y a pas eu de concurrence. Il sait aussi que c’est bien Alpha Condé, sans la participation du conseil d’administration du Port, ni  du ministre des Finances, etc. qui a octroyé le marché à un proche du président turc.

Pour ainsi se tirer d’affaire, il évoque Houphouët pour justifier la vente du Port de Conakry : «Très souvent et très rapidement, on dit qu’on a vendu le pays, ce n’est pas nouveau. Quand vous prenez un pays comme la Cote d’Ivoire, lorsque le président Houphouët Boigny a lancé des grands chantiers et a encouragé l’investissement étranger, il y a eu les mêmes questions. Mais lorsque vous voyez les gratte-ciels aujourd’hui sur le plateau, vous voyez tout ce que cela a suscité comme développement dans le pays. » Reste à savoir s’il a convaincu.

Jeanne Fofana, correspondant www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.