Tournée du président à Kankan : les citoyens expriment leurs préoccupations !

A l’affiche de la tournée du président de la république dans la région administrative de Kankan, plusieurs projets sont annoncés, en vue du développement de la localité. Mais pour plusieurs observateurs, il s’agirait aussi bien d’une opération reconquête qu’engage l’actuel locataire de Sékhouraya dans son fief historique, pour tenter de sauver la section locale de sa formation politique en proie aux luttes intestines, depuis la fin des élections communales. En marge de cette arrivée du n°1 guinéen dans la cité du Nabaya, plusieurs citoyens en ont profité, ce samedi 8 décembre 2018, pour exposer leurs attentes.

 Emplois jeune, infrastructures routières, eau courante et électricité sont entre autres, les préoccupations majeures des citoyens dans la commune urbaine de Kankan.

 «Quand on regarde une ville comme Kankan, en panne d’électricité, c’est pas normal. Alors comme le président est venu, je souhaite qu’il résolve ce problème et certains autre comme celui  des routes ». A souligné Camara Abdoulaye, citoyen ouvrier de la ville.

« Je suis tellement heureuse de la venue du président. Mais ce que rajoute à cette joie, c’est surtout notre problème de courant. Il est vraiment temps qu’il fasse tout pour combler ce grand déficit énergétique auquel nous sommes confronté ». A déclaré Djènè Condé, marchande étalagiste au grand marché Dibida.   

« Nous sommes très content de l’arrivée du président de la république à Kankan. Le problème majeur de nous les jeunes, a toujours été l’emploi. On a entendu beaucoup de promesse, alors maintenant on veut que le chef de l’Etat, nous prouve qu’il va défaire la jeunesse guinéenne de cette vilaine plaie qui nous handicape ». A sollicité Moussa Diakité, étudiant diplômé de l’université Julius Nyerere de Kankan.

« Moi je profite de cette venue du président de la république, pour lancer un appel solennel. Depuis le début de l’année scolaire, on étudie, les écoles sont ouvertes mais on ne reçoit pas les cours comme il se doit. Les enseignants qui viennent, ne s’adonnent pas, ils sont en manque de motivation. On espère qu’il mettra son séjour à profil, pour se pencher aussi sur ce problème», a réclamé, Ousmane Condé, élève au lycée 3 avril.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.